Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Approches percutanées du rachis cervical supérieur dans les augmentations vertébrales‎ : manuscrit de développement de technique

Résumé : Contexte : les lésions ostéolytiques malignes du rachis cervical haut (C1-C2 et C3) peuvent être responsables de douleurs, d’instabilité et peuvent exposer le patient à des complications neurologiques graves. Les cimentoplasties percutanées constituent une alternative à la chirurgie, en particulier chez ces patients fragiles. L’objectif de cet article est d’exposer les différentes approches du rachis cervical haut et leurs risques par la cimentoplastie percutanée (vertébroplastie, cyphoplastie par ballonnet et stentoplastie). Matériel et méthodes : dans une série rétrospective de 13 patients et 14 interventions, l’approche antérolatérale a été utilisée pour les lésions impliquant les corps vertébraux C2, C3 et le processus odontoïde. Grâce à sa direction ascendante, l'aiguille est placée dans l'os presque parallèlement au grand axe du corps vertébral et de l’odontoïde, facilitant ainsi le remplissage de ciment et réduisant ainsi le risque de fuite. L’approche antérolatérale transvertébrale, variante de l'abord antérolatéral, à été utilisé pour le traitement concomitant de C1 et C2 ou C2 et C3 à l’aide d’un seul trajet d’aiguille. L’approche latérale a été utilisée dans les lésions du corps vertébral de C2 et C3. L’approche postérolatérale est utilisée dans les lésions de la masse latérale de C1. Elle permet d’orienter l’aiguille dans le plus grand axe de la masse latérale, ce qui facilite son remplissage. La technique et les repères utiles pour réaliser et prévenir les complications de chacune de ces approches sont détaillés. Quand le risque de fuite de ciment parait important du fait de la destruction corticale, la cyphoplastie par ballonnet a été préférée pour le corps vertébral C2 et C3 et la stentoplastie pour les masses latérales de C1. Nous avons recensé les complications immédiates et retardées et obtenu un suivi d’un an de ces patients. Résultats : de mars 2013 à aout 2018, au cours de 14 interventions, nous avons traité 16 vertèbres dont C1 (n=4), C2 (n=9) et C3 (n=3). Les interventions ont été réparties en vertébroplastie (n=10), cyphoplastie par ballonnet (n=2) et stentoplastie (n=2). Nous avons un recul d’au moins 1 an chez ces patients. Nous n’avons pas rencontré de complications immédiates. Il y a eu 4 (30%) complications retardées, 2 à deux mois et 2 à trois mois chez des patients traités pour métastases de C2 d’un adénocarcinome pulmonaire avec progression locale de la maladie. Parmi eux, 1 est décédé des suites de la maladie pour laquelle il n’avait pas eu de radiothérapie locale. Les 3 autres sont stables, avec stabilité de la maladie. Ils ont bénéficié d’un traitement adjuvant local en complément (radiothérapie et/ou fixation chirurgicale). Conclusion : toutes les localisations cervicales peuvent être traitées moyennant des précautions, une connaissance de la région anatomique et un savoir-faire. Un suivi de la maladie et une stabilité de la maladie sous-jacente sont nécessaires pour l’efficacité de la cimentoplastie.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [18 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02333867
Contributor : Sabine Longuein <>
Submitted on : Friday, October 25, 2019 - 4:06:56 PM
Last modification on : Friday, December 27, 2019 - 1:14:47 AM

File

Sediri Anis. Thèse d'exercice...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-02333867, version 1

Collections

Citation

Anis Sediri. Approches percutanées du rachis cervical supérieur dans les augmentations vertébrales‎ : manuscrit de développement de technique. Imagerie. 2019. ⟨dumas-02333867⟩

Share

Metrics

Record views

39

Files downloads

137