Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Profil des femmes se présentant en première intention à l’officine pour des plaintes évocatrices d’infection urinaire. Sont-elles éligibles à un traitement monodose par fosfomycine-trométamol ?

Résumé : Contexte :
La littérature suggère que 30 % des femmes souffrant de signes évocateurs d'infection urinaire pourraient se rendre en premier recours dans une pharmacie communautaire. Dans certains pays où elle a été testée, la délivrance protocolisée par le pharmacien d'un traitement antibiotique a été jugée appropriée et suscite la satisfaction des patientes. L'objectif principal était de déterminer la proportion de femmes éligibles à un traitement monodose par fosfomycine parmi celles se présentant en première intention a l'officine pour une plainte évocatrice d'infection urinaire. Les objectifs secondaires visaient à déterminer le profil des requérantes sur des critères d'âge, de délai de recours, d'attitude d'auto-soin et de représentation sur le rôle du pharmacien.
Matériels et méthode :
Une étude non interventionnelle anonyme par questionnaire administré dans 21 pharmacies recrutées de façon pragmatique a interrogé les patientes consultant en première intention à l’officine pour une plainte compatible avec une infection urinaire. Le questionnaire permettait l'identification d'une infection urinaire (avec une VPP > 90 %) ainsi que des situations à risque de complication et des infections hautes.
Résultats :
Pour 72 patientes incluses 50 (70 %) présentaient une infection urinaire et 27 (38%) une cystite simple. Pour les autres, 14 patientes nécessitaient une consultation médicale avant d'affirmer une infection urinaire, 2 présentaient un problème vulvo-vaginal, 4 une rechute précoce, 11 une cystite à risque de complication, 6 une suspicion de pyélonéphrite et 8 une cystite récidivante. Deux pics d'âge retrouvés, chez la femme jeune et en périménopause. La médiane du délai de recours était de 48h, le mode à 1 jour. 50 % des femmes engagent une démarche d'auto-soin avant le recours à l'officine, près d'une fois sur 5 par antibiotique. 60 % des patientes se déclarent favorable à une délivrance protocolisée d'antibiotique par le pharmacien.
Discussion :
Le score diagnostic utilisé et la courbe d'âge observée renforcent la validité des résultats, qui semblent en accord avec la littérature. La représentation des patientes sur le rôle du pharmacien est surestimée par le mode de recrutement. La minorité de femme éligible à la fosfomycine monodose justifie de bons canaux de communication pharmacien-médecin et un protocole appliqué rigoureusement.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03289146
Contributor : Claire Leboeuf Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, July 16, 2021 - 4:38:40 PM
Last modification on : Saturday, September 25, 2021 - 3:27:10 AM
Long-term archiving on: : Sunday, October 17, 2021 - 7:38:46 PM

File

LEFEBVRE_Morgane.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03289146, version 1

Citation

Morgane Lefebvre. Profil des femmes se présentant en première intention à l’officine pour des plaintes évocatrices d’infection urinaire. Sont-elles éligibles à un traitement monodose par fosfomycine-trométamol ?. Sciences pharmaceutiques. 2020. ⟨dumas-03289146⟩

Share

Metrics

Record views

4

Files downloads

2