Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Dépistage des sujets tabous en consultation de suivi gynécologique par le médecin généraliste

Résumé : Contexte : de plus en plus de médecins généralistes effectuent le suivi gynécologique de leurs patientes. Nombreuses sont les femmes désireuses de parler de sujets ou symptômes liés à leur intimité en consultation gynécologique. Mais souvent, par pudeur, elles n’osent pas les évoquer. Elles préfèreraient que ce soit le médecin qui les aborde en premier afin de faciliter la discussion. Une liste a été établie reprenant douze symptômes ou sujets gynécologiques considérés comme tabous : l’incontinence urinaire, l’incontinence fécale, le prolapsus, la constipation chronique, la prévention du périnée, les méno-métrorragies, les dysménorrhées, les symptômes d’atrophie vulvo-vaginale, la dyspareunie, la sexualité, les violences sexuelles et les violences conjugales. Objectif : décrire dans quelle proportion les médecins généralistes recherchent spontanément ces symptômes et sujets gynécologiques tabous lors de leur interrogatoire de consultation de suivi gynécologique (hors suivi de grossesse). Matériel et méthode : réalisation de notre propre base de données référençant tous les médecins généralistes du Gard qui font du suivi gynécologique. Envoi personnalisé d’un questionnaire à chacun d’entre eux. Étude quantitative avec analyse descriptive et analyse bivariée. Résultats : 55,4 % des médecins généralistes ayant reçu le questionnaire y ont répondu. Les MG interrogent leurs patientes sur les symptômes et sujets évoqués précédemment de manière très variable d’une thématique à l’autre. Les violences conjugales et sexuelles sont les deux sujets les moins abordés spontanément. Pour certains sujets tabous, les résultats de l’analyse bivariée sont en faveur d’un dépistage actif plus fréquent chez les MG qui font plus de 10 consultations gynécologiques par semaine et/ou chez ceux ayant validé un DIU de gynécologie. Pour d’autres sujets il n’a pas été mis en évidence de différence significative. La plupart des MG (88 %) rapportent au moins un frein qui les limite dans leur interrogatoire avec en premières causes un manque de temps et une pudeur à aborder ces sujets. Conclusion : cette thèse dresse un premier constat de la réalité à propos des sujets tabous en gynécologie. Elle propose aussi des pistes afin d’améliorer la conduite de la consultation gynécologique et la prise en charge de la santé des femmes. Le changement se fera progressivement, impliquant également une libération de la parole des femmes et une prise de conscience plus importante de la part des médecins.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03326524
Contributor : Scd Université de Montpellier Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, August 26, 2021 - 10:24:47 AM
Last modification on : Monday, October 11, 2021 - 1:25:04 PM

File

_Thèse ZANARDI (2) PDF versi...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03326524, version 1

Collections

Citation

Laetitia Zanardi. Dépistage des sujets tabous en consultation de suivi gynécologique par le médecin généraliste. Médecine humaine et pathologie. 2021. ⟨dumas-03326524⟩

Share

Metrics

Record views

13

Files downloads

11