Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

COMBIO : efficacité et tolérance des associations de traitements ciblés chez les patients atteints de pathologies inflammatoires

Résumé : Introduction : les associations de traitements ciblés biologiques ou synthétiques (COMBIO) ont vu leur intérêt progresser ces dernières années, chez des patients une maladie inflammatoire à médiation immunitaire (IMID) réfractaire ou chez des patients avec plusieurs IMIDs. Matériels et méthodes : nous avons conduit une étude de cohorte entre septembre 2020 et mai 2021. Un appel à observations a été envoyé aux membres du Club des Rhumatismes Inflammatoires (CRI), du Groupe d’Etude des Affections Digestives (GETAID) et du Groupe de Recherche sur le PSOriasis (GRPSO). Nous avons inclus tous les patients avec IMID(s) traités avec une COMBIO et suivis au moins 3 mois. Les données suivantes ont été collectées : démographiques, description de la ou les IMID(s), COMBIO (molécules, posologies, dates de début de chaque molécules, durée de la COMBIO), traitements immunosuppresseurs associés, raison de l’arret de la COMBIO, tolérance et efficacité (score Patient Global Impression of Change de la COMBIO. Résultats : nous avons inclus 150 associations de thérapies ciblées chez 143 patients (87 femmes, age moyen 42,1 ans). Les IMIDs les plus fréquentes étaient la maladie de Crohn (63,6%), la spondyloarthrite axiale (37,7%) et la rectocolite hémorragique (14,0%) ; 51,0% des patients avaient une seule IMID, dont 61,6% maladies de Crohn. La durée moyenne de suivi était de 274,5 semaines (59,3). L’association de thérapies ciblées la plus fréquente était l’association d’un anti-TNF (tumour necrosis factor) avec l’ustékinumab (n =45) ou le vedolizumab (n =42). La survie sans arret de la COMBIO était de 94,2%, 83,4%, 74,9% et 64,1% aux semaines 12, 24, 52 et 104, respectivement. Au total, 47 (31,1%) des COMBIO ont été arrêtés. A la fin du suivi, 50% des patients ont eu une amélioration nette et 27% une amélioration modérée. La durée de l’association (OR ajusté=1,09 [1,03 – 1,14], p=0,002) et la présence de deux IMIDs (OR ajusté=3,46 [1,29- 9,26], p=0,013) étaient associées de manière significative à une nette amélioration. La CRP était diminuée de manière significative à la suite de l’introduction de l’association (p<0,0001). La normalisation de la CRP (<5mg/L) était significativement liée à une amélioration clinique (p=0,011). L’incidence des infections sévères était de 4,51 pour 100 patients années [2,20 – 8,27]. Une seule néoplasie a été rapportée (0,7 %). Le patient a développé un carcinome à cellules acineuses de la glande parotide au cours d'un COMBIO adalimumab-dénosumab. Aucun décès n'a été observé. Conclusion : L’association de thérapies ciblées peut être une option thérapeutique efficace et bien tolérée chez les patients avec IMID réfractaires ou associées. Des études prospectives sont nécessaires pour valider cette approche et notamment la tolérance à long terme.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03412728
Contributor : Faculté de médecine AMU Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, November 3, 2021 - 11:45:57 AM
Last modification on : Saturday, December 4, 2021 - 3:38:57 AM

File

THESE BENOIT.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-03412728, version 1

Collections

Citation

Benoit Flachaire. COMBIO : efficacité et tolérance des associations de traitements ciblés chez les patients atteints de pathologies inflammatoires. Sciences du Vivant [q-bio]. 2021. ⟨dumas-03412728⟩

Share

Metrics

Record views

15

Files downloads

10