Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

L'utilisation des reliefs naturels dans l'art gravé et sculpté pariétal du paléolithique supérieur français

Résumé : Pendant toute la durée du Paléolithique supérieur, en Espagne et en France principalement, les artistes ont réalisé des figurations en utilisant les reliefs naturels et la morphologie des parois de grottes ou d'abris-sous-roche. Ce phénomène artistique, qui a toujours préoccupé les préhistoriens, a suscité les interrogations et les interprétations les plus diverses de la fin du XIXe siècle jusqu'à présent : origine de l'art, préoccupations magico-religieuses, organisation spatiale et sanctuarisation de l'espace souterrain, structures pariétales, chamanisme, techno-cultures, etc. Pendant longtemps, ce que les formes rocheuses pouvaient avoir d'évocateur a été considéré comme la raison d'être de leur usage. Mais cette activité est-elle vraiment liée à la suggestivité des formes ? Ne s'agit-il pas plutôt d'une démarche artistique pleinement raisonnée en vue de réaliser des sujets préconceptualisés ? Ces questions nous orientent vers deux grandes appréciations. Avec la première, l'abri ou la grotte est investi au hasard des ressemblances avec le réel et cela laisse supposer une utilisation fortuite des reliefs sans recherche de thème ni de volume particulier. Avec la deuxième, l'ensemble de la décision appartient à l'artiste, qui, devant la forme, la multiplicité et la direction des surfaces rocheuses, a la totale liberté d'exprimer sa pensée... Le présent travail est le résultat de quatre années de recherche sur les procédés de mise en volume d'œuvres sculptées et gravées par l'intermédiaire des reliefs naturels et de la morphologie de la paroi pendant le Paléolithique supérieur français. A l'aide d'une méthode d'analyse basée sur de nombreux paramètres techniques il s'attache à mettre en évidence le caractère réfléchi et méthodique de cette pratique ainsi que ses aspects conceptuels. C'est à partir d'une trentaine d'œuvres issues de huit gisements, Gravettien, Solutréen, et Magdalénien, répartis en Gironde, en Dordogne, en Charente et dans le Poitou, que cette étude révèle un emploi absolument structuré et maîtrisé d'une procédure de construction qui, bien loin d'être aléatoire, devrait trouver son statut de technique à part entière pour la production de représentations tridimensionnelles. La démonstration, soutenue par la production de sculptures expérimentales et artistiques, apporte des éléments nouveaux qui permettent de comprendre les conséquences de l'intégration des reliefs rocheux au sein d'une figuration. Elle montre pourquoi et comment les œuvres préhistoriques ont les dimensions, le volume et l'attitude qu'on leur connaît. En autorisant l'observateur à s'approcher du moment de leur conceptualisation cette analyse donne les moyens de tenter de pénétrer dans l'univers mental des imagiers paléolithiques.
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00357629
Contributor : Dumas Administrateur <>
Submitted on : Friday, January 30, 2009 - 8:46:00 PM
Last modification on : Friday, September 18, 2020 - 2:34:43 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, June 8, 2010 - 6:20:07 PM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00357629, version 1

Collections

Citation

Jean Brot. L'utilisation des reliefs naturels dans l'art gravé et sculpté pariétal du paléolithique supérieur français. Archéologie et Préhistoire. 2005. ⟨dumas-00357629⟩

Share

Metrics

Record views

882

Files downloads

9634