Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

La vie quotidienne des esclaves sur l'habitation dans la Saint-Domingue française au XVIIIe siècle : regards de planteurs, de voyageurs et d'auteurs européens

Résumé : Dès l'autorisation en 1642 de l'esclavage par Louis XIII, la France se lança dans des virées régulières sur les côtes africaines pour se procurer cette marchandise humaine plus qu'indispensable à la mise en valeur de son empire colonial. Mais au fil du temps, une seule de ses colonies, Saint-Domingue, connaîtra un développement fulgurant au détriment de ses autres possessions. Si on peut attribuer cette réussite à l'ingéniosité des colons, notons toutefois le rôle prédominant de cette main-d’œuvre servile d'origine africaine dont les souffrances quotidiennes et le travail acharné ont contribué à la bâtir. Il n'y a qu'à voir leurs conditions de vie sur les habitations pour se rendre compte de la manière dont ils contribuèrent à la richesse de cette colonie. En effet, traqués comme des animaux puis vendus par leurs semblables aux nombreux marchands négriers qui foisonnaient sur les côtes, les Noirs furent transportés dans les colonies et achetés par les habitants. La vie de ces milliers d'esclaves sur l'habitation ne fut pas très éloignée de celle des bêtes. Chargés de tous les travaux pénibles du domaine, ils n'eurent de la part de leurs impitoyables maîtres, d'autre salaire que la réprobation et les nombreux coups de fouet qui détériorèrent leur existence. L'habitation ne fut donc pas pour eux un havre de paix, mais plutôt un milieu carcéral où tous leurs faits et gestes, déjà soumis à la discrétion de leurs propriétaires, étaient réprimés avec la plus grande sévérité quoiqu'ils étaient déplacés ou non. Mais fallait-il en vouloir à l'habitant de traiter ses esclaves avec peu d'égards ? Héritiers depuis plusieurs siècles des préjugés sur cette race dont on s'interrogeait encore en ce siècle dit des Lumières sur son appartenance à l'espèce humaine, les habitants ne traitèrent leurs esclaves comme de simples instruments de travail, indispensables à la fortune à laquelle ils aspiraient. Et quoique les esclaves livrés à tous ces traitements inhumains revendiquèrent leur statut d'hommes, ils ne purent l'obtenir sur l'habitation qui œuvra journellement à étouffer leurs cris de détresse en les forçant davantage à des travaux de plus en plus rudes sans aucune récompense.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [38 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00611185
Contributor : Uga Ufr Arsh Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, July 25, 2011 - 5:57:42 PM
Last modification on : Tuesday, May 11, 2021 - 11:36:16 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, October 26, 2011 - 2:23:32 AM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00611185, version 1

Collections

Citation

Néba Fabrice Yale. La vie quotidienne des esclaves sur l'habitation dans la Saint-Domingue française au XVIIIe siècle : regards de planteurs, de voyageurs et d'auteurs européens. Histoire. 2010. ⟨dumas-00611185⟩

Share

Metrics

Record views

3761

Files downloads

68939