Le livre dans la société grenobloise au XVIIIe siècle : études des bibliothèques de particuliers au travers des inventaires et ventes après décès

Résumé : Une première exploration, conduite en 2008-2009 dans le cadre d'un master 1, proposait une analyse de l'imprimerie à Grenoble entre 1650 et 1750 et un début d'étude des bibliothèques grenobloises dans la lignée de l'étude proposée par Henri-Jean Martin sur le libraire Nicolas. Dans cette continuité, nous avons choisi d'étudier l'impact du livre dans la société grenobloise tout au long du XVIIIe siècle.
Afin de nous plonger dans l'atmosphère des bibliothèques grenobloises, nous étudions, dans un premier temps, les différents cadres dans lesquels se déroule notre analyse. Tout d'abord le cadre technique, qui est composé de la description des sources : la série B en général, puis, plus particulièrement, la série 13B avec les inventaires et les ventes après décès. Nous nous laissons ensuite guider dans le Grenoble historique du XVIIIe siècle avec l'étude de la société grenobloise dans laquelle nous retrouvons nos bibliophiles. Les papiers retrouvés lors des inventaires donnent aussi des informations sur la place qu'avaient les lecteurs dans la société. En définitive, nous mettons en relief la place du livre à Grenoble, en faisant un bilan des imprimeurs, des libraires et de l'activité littéraire de l'époque.
Le cœur de notre étude porte sur l'analyse de nos inventaires après décès. Cette deuxième partie tente de dresser un portrait des possesseurs de livres grâce au dépouillement de leur bibliothèque. Grâce à ces données, nous pouvons montrer certaines caractéristiques liées à la possession du livre, en fonction du métier exercé et du type de livre détenu. Pour conclure, nous nous intéressons plus particulièrement au devenir des livres après la mort du possesseur. Ainsi, nous découvrons le milieu des amateurs de livres grâce aux ventes après décès. Ces amateurs peuvent s'intéresser aux livres de différentes manières : il peut s'agir de revendeurs, de simples acheteurs ou des membres de la famille ou du cercle de connaissance du défunt. De plus, le titre des livres achetés ainsi que leur prix d'achat et le nombre d'ouvrages acquis nous donnent une idée du marché du livre d'occasion au XVIIIe siècle. Enfin, nous achevons notre étude en détaillant certaines ventes particulières. Avec ce portrait des lecteurs grenoblois, amateurs ou simples usagers, nous espérons montrer un aspect nouveau et original de l'analyse des inventaires et des ventes après décès de livres dans la société grenobloise du XVIIIe siècle.
Type de document :
Mémoires
Histoire. 2010
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [29 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00611483
Contributeur : Uga Ufr Arsh <>
Soumis le : mardi 26 juillet 2011 - 14:36:09
Dernière modification le : mercredi 31 octobre 2018 - 12:24:18
Document(s) archivé(s) le : jeudi 27 octobre 2011 - 02:21:17

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : dumas-00611483, version 1

Citation

Elsa Liardet. Le livre dans la société grenobloise au XVIIIe siècle : études des bibliothèques de particuliers au travers des inventaires et ventes après décès. Histoire. 2010. 〈dumas-00611483〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

384

Téléchargements de fichiers

893