Les groupes d'échange de pratique entre pairs : un modèle de développement professionnel continu en médecine générale - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2012

Les groupes d'échange de pratique entre pairs : un modèle de développement professionnel continu en médecine générale

Abstract

Aim : The purpose of this study was to analyse the peer groups' activity and functioning in General Practice in the Isere department, to see the participant's profiles, and their feedback on this activity. Methods : A census of existing groups was realised by asking professional organisations to provide us a complete list of the groups in the department. For each group, a member was asked to answer a questionnaire about the institution. Each GP taking part in a group was given a questionnaire about his profile and was asked to give his personal opinion on the group. Results : The group inventory was difficult to realize, as no organisation was able to give us a complete list. 16 groups participated in the study, which involved 131 GPs. Groups were 1 to 10 years old, most of them were independent, and met about 8 times a year, in order to expose clinical cases randomly chosen. Participants were mostly females, new graduates or young doctors, and internship supervisors. They were highly satisfied about this activity who allowed to increase quality of patient care (98%), and to change their practice (75%). Conclusion : This study showed that peer group activity was growing in Isere. It was widely welcomed by GPs, who wondered in which way those groups could satisfy the obligations of professional development mentioned in the 2009 French law: Hospital, Patient, Health, Territory (HPST).
Objectifs : Il s'agissait de décrire l'implantation et le fonctionnement des Groupes d'Analyse de Pratique entre Pairs (GAPP) en médecine générale dans le département de l'Isère, et d'étudier le profil et l'opinion des médecins qui y participent. Méthode : Un recensement des groupes existants a été réalisé en interrogeant les différents organismes professionnels susceptibles de les répertorier. Pour chaque GAPP identifié, un des membres a été contacté afin de répondre à un questionnaire portant sur le fonctionnement du groupe et les participants ont été interrogés par un questionnaire portant sur leur profil et leur opinion. Résultats : Le recensement des groupes s'est révélé difficile car aucun organisme ne les enregistrait. L'étude a porté sur 16 GAPP auxquels participaient 131 médecins généralistes. Les groupes avaient une ancienneté de 1 à 10 ans, la plupart fonctionnaient de façon autonome et se réunissaient en moyenne 8 fois par an, pour examiner des dossiers de patients choisis de façon aléatoire. Parmi les médecins participants, on retrouvait une plus forte proportion de femmes, de jeunes médecins et de maîtres de stage. Ces médecins se déclaraient très satisfaits de leur participation à un GAPP qui améliorait la qualité des soins (98%) et avait changé leur méthode de travail (75%). Conclusion : L'implantation des GAPP apparaissait en augmentation dans le département étudié. Ce mode d'évaluation des pratiques professionnelles était apprécié par les médecins participants qui s'interrogeaient sur la manière de faire reconnaître cette activité dans le cadre de leur obligation de développement professionnel continu (DPC).
Fichier principal
Vignette du fichier
2012GRE15012_philibert_anne-cecile_1_D_.pdf (9.01 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00682449 , version 1 (26-03-2012)

Identifiers

Cite

Anne-Cécile Philibert. Les groupes d'échange de pratique entre pairs : un modèle de développement professionnel continu en médecine générale. Médecine humaine et pathologie. 2012. ⟨dumas-00682449⟩
124 View
2987 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More