Évaluation de la pertinence des hospitalisations aux urgences du centre hospitalier de Chambéry - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2012

Évaluation de la pertinence des hospitalisations aux urgences du centre hospitalier de Chambéry

Abstract

Nowadays, we observe a constant increase of the attendance and of the number of unplanned hospitalizations at hospital emergency departments, and a constant lack of inpatient beds. The management of hospital beds has become a priority for emergency physicians. Assessing the appropriateness of hospital admissions in emergency departments is necessary to ensure the quality of care. Objectives: The aims of this study were to evaluate the rate of appropriateness of hospital admissions in the emergency department of the hospital center of Chambery, and to identify the causes of unjustified hospitalizations. This work should enable the establishment an action plan to reduce the number of inappropriate hospitalization in this department. Methods: To determine the appropriateness of hospital admissions, a retrospective analysis was performed using the French version of the Appropriateness Evaluation Protocol (AEP). The survey refers to the week of June 27 to July 3, 2011. Data needed for the AEP was extracted from the medical records of each patient. Results: A total of 213 patients were hospitalized via the emergency department over this period. Inappropriate admissions accounted for 24% of all hospitalizations, including 17.5% of justified hospitalizations and 6.5% of unjustified hospitalizations. The most frequent causes of inappropriateness were: the waiting period before a diagnostic test, the waiting period before a specialized diagnostic opinion, the need for clinical surveillance, and the need for psychological support. The highest percentage of inappropriateness was found for females. Among the inappropriate and unjustified hospitalizations, 45% were due to organization care (mostly waiting period before a medical opinion), 44% were due to the patient or his family (the patient's explicit request, late arrival), and 11% were due to an explicit request of the general practitioner. Conclusion: The emergency department of Chambery's hospital has a rate of inappropriate hospital admissions comparable to those observed in France and abroad (5 to 31% according to previous studies). An action plan could reduce this rate, but it remains difficult to impact on the hospitalizations due to the patient or his family, or due to an explicit request of the general practitioner. To be effective and durable, such an action plan represents a significant financial cost and the benefit in the quality of cares remains to be shown.
À ce jour, nous observons une constante augmentation de la fréquentation des services d'urgence, des hospitalisations non programmées via cette filière et un manque permanent de lit d'hospitalisation. La gestion des lits hospitaliers est devenue une priorité pour les médecins urgentistes. Évaluer la pertinence des admissions hospitalières à partir des urgences est aujourd'hui nécessaire pour assurer la qualité des soins. Objectifs : Le but de cette étude était d'évaluer le taux de pertinence des hospitalisations dans le service des urgences du centre hospitalier de Chambéry et d'identifier les causes des hospitalisations injustifiées. Ce travail devrait permettre d'établir un plan d'action pour réduire le nombre d'hospitalisation non pertinente dans ce service. Méthode : Afin de mesurer le taux de pertinence des hospitalisations, une analyse rétrospective a été menée utilisant la version française de l'Appropriateness Evaluation Protocol (AEP). L'étude portait sur la semaine du 27 juin au 3 juillet 2011. Les données nécessaires à l'utilisation de l'AEP étaient extraites des dossiers médicaux de chaque patient. Résultats : Au total, 213 patients ont été hospitalisés aux urgences sur cette période. Les admissions inappropriées s'élevaient à 24%, dont 17,5% étaient jugées justifiées et 6,5% non justifiées par les experts de l'étude. Les causes les plus fréquentes de non pertinence étaient l'attente engendrée par une procédure diagnostique, l'attente d'un avis diagnostique spécialisé, la nécessité d'une surveillance clinique, et le besoin d'un soutien psychologique. Le pourcentage de non pertinence était significativement plus élevé chez les femmes que chez les hommes de cette étude. Parmi les hospitalisations non pertinentes et non justifiées, 45% étaient liées à l'organisation des soins (essentiellement l'attente d'un avis), 44% étaient liées au patient ou à sa famille (demande expresse du patient, heure d'arrivée tardive), et 11% étaient liées à une demande expresse du médecin traitant. Conclusion : Le service des urgences de Chambéry affiche un taux d'hospitalisation non pertinente comparable à ceux observés dans les études françaises ou étrangères (5 à 31% selon les différentes études). Un plan d'action pourrait réduire ce taux, mais il est difficile d'agir sur les admissions hospitalières liées au patient ou sa famille, ou liées à la demande expresse du médecin traitant. Un tel projet, pour être efficace et durable, représente un coût financier important et le bénéfice en termes de qualité de soins reste à démontrer.
Fichier principal
Vignette du fichier
2012GRE15056_fournier_diane_1_D_.pdf (1.49 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00724111 , version 1 (17-08-2012)

Identifiers

Cite

Diane Fournier. Évaluation de la pertinence des hospitalisations aux urgences du centre hospitalier de Chambéry. Médecine humaine et pathologie. 2012. ⟨dumas-00724111⟩
158 View
1398 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More