La recommandation d'une limitation à 4 semaines du traitement par un hypnotique est-elle respectée en médecine de ville ? - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2012

La recommandation d'une limitation à 4 semaines du traitement par un hypnotique est-elle respectée en médecine de ville ?

Abstract

Les somnifères ou hypnotiques, médicaments psychotropes destinés à lutter contre les troubles du sommeil occupent le 5e rang des médicaments les plus vendus en France. La règlementation actuelle stipule qu'un patient ne peut bénéficier d'une prescription supérieure à quatre semaines. Cette étude rapporte 866 patients traités au cours de l'année 2011 ayant bénéficié d'une prescription des deux hypnotiques les plus fréquemment dispensés : Zolpidem (Stilnox®) ou Zopiclone (Imovane®) et une benzodiazépine utilisée comme hypnotique : Lormetazepam (Noctamide®). Cette population de Haute-Normandie est pour partie semi-urbaine et pour l'autre rurale. Nous nous efforçons de rapporter si cette règle de prescription est bien appliquée et nous concluons à un respect partiel de celle-ci. À l'occasion de cet exposé, nous faisons un rappel sur la physiologie du sommeil, l'insomnie, et expliquons l'intérêt d'une telle règlementation.
Fichier principal
Vignette du fichier
MABILAIS_GUILLAUME.pdf (1.56 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00734311 , version 1 (21-09-2012)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00734311 , version 1

Cite

Guillaume Mabilais. La recommandation d'une limitation à 4 semaines du traitement par un hypnotique est-elle respectée en médecine de ville ?. Sciences pharmaceutiques. 2012. ⟨dumas-00734311⟩
174 View
392 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More