Du <i>Décaméron</i> de Boccace à l'<i>Heptaméron</i> de Marguerite de Navarre : littérature d'imitation ou de détournement ? - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2011

Du Décaméron de Boccace à l'Heptaméron de Marguerite de Navarre : littérature d'imitation ou de détournement ?

Abstract

Entre 1349 et 1353, le poète italien Boccace compose le Décaméron, célèbre recueil en prose comportant cent nouvelles. Pendant dix jours, dix aristocrates réfugiés dans un paradis terrestre loin de la peste qui ravage Florence raconteront des histoires à tour de rôle pour se divertir. Comiques, pathétiques, tragiques, héroïques, grotesques, les contes traitent principalement de l'amour sous toutes ses formes : courtois comme vulgaire, heureux ou malheureux, légitime ou adultère... Deux siècles plus tard, c'est sous l'inspiration de la traduction du Décaméron d'italien en français par Antoine Le Maçon que Marguerite de Navarre décide d'écrire son propre décaméron, qui restera inachevé et portera le nom d'Heptaméron. À l'instar de Boccace, ses soixante-douze nouvelles s'inscrivent dans un cadre, dans lequel dix nobles, réunis dans une abbaye pour dix jours après avoir fui le déluge de Cauterets, choisissent de passer le temps comme leurs prédécesseurs : en contant des histoires sur l'amour (méchant ou parfait), l'infidélité conjugale, la débauche de moines lubriques, etc... À première une reproduction à l'identique : genre, structure, personnages, projet axé sur le divertissement, thème, introduction du recueil, tout rappelle l'œuvre italienne au point que l'Heptaméron se verra qualifié de « Décaméron français ». L'objet de ce mémoire est une interrogation sur l'intertextualité à travers l'étude comparée de deux ouvrages connus de la littérature italienne et française. Mieux appréhender la portée d'un texte sur un autre, son influence, et tenter de comprendre comment une œuvre dérivée, une « imitation », peut acquérir une valeur propre et une autonomie dans l'exploitation et le renouvellement de son modèle, tel est l'objectif de cette recherche. Dans une littérature qui n'est plus que reprise (réappropriation, déformation, plagiat) de productions préexistantes, peut-on encore être surpris et découvrir des textes « originaux », créatifs et inventifs, ou toute lecture est-elle condamnée au ressassement et à la fadeur de pâles imitations d'œuvres antérieures ?
Fichier principal
Vignette du fichier
2010-2011_Diana_Derrez_M2.pdf (432.6 Ko) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00737848 , version 1 (02-10-2012)

Licence

Copyright

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00737848 , version 1

Cite

Diana Derrez. Du Décaméron de Boccace à l'Heptaméron de Marguerite de Navarre : littérature d'imitation ou de détournement ?. Littératures. 2011. ⟨dumas-00737848⟩
860 View
6560 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More