Modélisation du coefficient apparent d'utilisation de l'azote issu d'un engrais minéral apporté sur blé tendre d'hiver - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2012

Modélisation du coefficient apparent d'utilisation de l'azote issu d'un engrais minéral apporté sur blé tendre d'hiver

François Collin
  • Function : Author
  • PersonId : 1203001

Abstract

The economic context and environmental transfer hazard lead to limit using of synthetic N fertilizer. To maintain current production levels, improving the fertilizer efficiency appears as a tangible solution. Nitrogen Use Efficiency (NUE) is the right indicator to quantify the fertilization effectiveness. Previous works suggest the harvest stage NUE is determined at fertilization application date by: the growth rate of the culture (GR), rainfall, Nitrogen Nutrition Index (NNI) and the fertilizer form (Limaux 1999, Recous 1997, Souder et al., 2007). From these assumptions, we need to establish an explanatory model of NUE. 38 trials were conducted by Arvalis - Institut du végétal from 2004 to 2006, located in France, sown with winter wheat (Triticum aestivum) and exposed to variable fertilization application. Following the biomass evolution and plant nitrogen content it is possible to determine: NUE, the GR from growth kinetics adjustments, NNI, and rainfall. The explanatory model adjustment highlights the fertilizer form role. Rainfall, by modulating the dissolution of nitrogen fertilizer in interaction with the GR and NNI explain NUE. The results variability within large-scale trials reduces the predictive power of the relationship and underline the requirement to characterize the environment in future experimentations.
Le contexte économique et les risques de transfert dans l'environnement amènent à limiter le recours aux engrais azotés de synthèse. Pour maintenir les niveaux de productions actuelles, l'amélioration de l'efficacité des apports d'engrais azotés apparaît comme une solution tangible. Le Coefficient Apparent d'Utilisation de l'engrais (CAU) est la grandeur adéquate pour quantifier l'efficacité de l'apport. Des travaux antérieurs suggèrent que le CAU estimé à la récolte est déterminé dès le moment de l'apport par : la vitesse de croissance de la culture (VC), la pluviométrie, l'Indice de Nutrition Azotée (INN) et la forme du fertilisant (Limaux 1999, Recous 1997, Le Souder et al., 2007). À partir de ces hypothèses, on souhaite établir un modèle explicatif du CAU. 38 essais ont été conduits par Arvalis - Institut du végétal de 2004 à 2006, répartis en France, semés en blé tendre d'hiver (Triticum aestivum) et exposés à des modalités de fertilisation variables. Par le suivi de l'évolution de la biomasse et de la teneur en azote des tissus végétaux, il est possible de déterminer : les CAU, la VC à partir d'ajustement des cinétiques de croissance, l'INN, et des variables pluviométriques. La construction d'un modèle explicatif met en évidence le rôle prépondérant de la forme du fertilisant. La pluviométrie, par la modulation de la mise en solution de l'azote de l'engrais, explique le CAU en interaction avec la VC et l'INN. La variabilité des résultats entre essais à grande échelle diminue le pouvoir prédictif de la relation obtenue et souligne la nécessité caractériser davantage le milieu dans de prochaines expérimentations.
Fichier principal
Vignette du fichier
PDFCollin.pdf (5.95 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00741001 , version 1 (11-10-2012)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00741001 , version 1

Cite

François Collin. Modélisation du coefficient apparent d'utilisation de l'azote issu d'un engrais minéral apporté sur blé tendre d'hiver. Sciences agricoles. 2012. ⟨dumas-00741001⟩
895 View
2967 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More