Indocyanine green angiography in preoperative perforators mapping for anterolateral thigh flap: anatomical study - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2012

Indocyanine green angiography in preoperative perforators mapping for anterolateral thigh flap: anatomical study

Abstract

Introduction. ALT flap, described by Song, is widely used in plastic and reconstructive surgery. A precise perforators planning reduces operating time and allows adapting precisely the flap to the reconstructive requirements. In a cadaveric study we evaluate the efficiency of the ICG angiography in the detection and the location of ALT perforators compared with anatomic dissection and CT angiography (CTA). Material and methods. 22 cadaveric thighs were studied. The line between the anterosuperior iliac crest (ASIC) and the superolateral edge of the patella was drawn with an indelible pen as well as the inguinal ligament. First, an indocyanine green angiography was performed to locate perforators on each thigh. Secondly, CTA was performed and perforators were characterized by coordinates (x,y) according to the previous line. And last, thighs were dissected to detect perforators. The results of imaging were compared with dissection findings. Results. Indocianyne green angiography detected 97 perforators on 22 cadaveric's thighs, CTA only 11 perforators. With anatomical dissection we found 76 surgically useful perforators. ICG angiography sensitivity was 51.3% ; its specificity was 14.7%. CTA sensitivity was 3.9 % and its specificity was 88.3%. The agreements between CTA or ICG angiography and anatomy were very low but ICG angigraphy was a little bit better. There was no significant difference between the results in good cadavers and damaged cadavers (p>0,05). Discussion. Indocyanine green angiography, a new imaging technology seems to be promising in the preoperative mapping of perforators in ALT flap. This technology could supplant the CTA in this indication. ICG angiography detects ALT perforators with a good precision for the surgeon. It has a good sensitivity which allows locating perforators with a tiny calibre. But its specificity is very low, probably due to its inability to distinguish subcutaneous vesssels from perforators. CTA seems to be not a good exam to locate ALT perforators on anatomical pieces. Its sensitivity is very low and its agreement with anatomy is very bad. On the contrary, the agreement between anatomy and ICG is better which places ICG before CTA in locating perforators in this study. ICG angiography is widely used in plastic surgery but above all to check the intraoperative perfusion of the flap. This exam is not radiant and inexpensive. A lot of methods are used in ALT perforator's mapping: doppler, MRA, CTA... But no study was published to compare CTA with ICG angiography. We have to balance these results because of the difficulty to make these two exams on cadavers. A clinical study, which will soon begin, is essential to confirm the place of choice of ICG in ALT perforators mapping.
Le lambeau antéro-latéral de cuisse, décrit par Song en 1984, est largement répandu en chirurgie plastique et reconstructrice. Le repérage pré-opératoire des artères perforantes réduit le temps opératoire et permet d'adapter précisément le dessin du lambeau aux exigences de la reconstruction. Dans cette étude cadavérique, nous comparons la sensibilité de l'angiographie au vert d'indocyanine à celle de l'angioscanner dans le repérage des artères perforantes des lambeaux antéro-latéraux de cuisse. 22 cuisses ont été étudiées sur cadavres. Une ligne, joignant l'épine iliaque antéro-supérieure au bord supéro-latéral de la patella était tracée au feutre indélébile, ainsi que la projection cutanée du ligament inguinal. Dans un premier temps, une angiographie au vert d'indocyanine était réalisée sur chaque cuisse pour détecter les artères perforantes. Puis un angioscanner de chaque cuisse permettait de localiser les artères perforantes et de les caractériser par des coordonnées (x,y) selon les lignes tracées précédemment. Enfin, toutes les cuisses étaient disséquées afin de repérer anatomiquement les artères perforantes. Les résultats d'imagerie étaient comparés à ceux de la dissection anatomique. L'angiographie au vert d'indocyanine a permis de détecter 97 artères perforantes sur les 22 cuisses, l'angioscanner 11 artères perforantes. La dissection anatomique a révélé 76 artères perforantes, exploitables chirurgicalement. La sensibilité de l'angiographie au vert d'indocyanine était de 51,3%, sa spécificité de 14,7%. La sensibilité de l'angioscanner était de 3,9% et sa spécificité de 88,3%. Les coefficients de concordance de l'angioscanner et de l'angiographie avec l'anatomie étaient très faibles : légèrement meilleur pour l'angiographie au vert d'indocyanine. La qualité des cadavres n'étaient pas un biais dans notre étude (p>0,05). L'angiographie au vert d'indocyanine semble prometteuse dans le repérage pré-opératoire des artères perforantes des lambeaux antéro-latéraux de cuisse. Cet examen d'imagerie pourrait supplanter l'angioscanner dans cette indication. La précision du repérage des artères perforantes par l'angiographie au vert d'indocyanine est suffisante pour le chirurgien. Elle a une bonne sensibilité, ce qui permet de détecter des artères perforantes de très petits calibres. Mais sa spécificité est faible, probablement due à la confusion entre les vaisseaux sous-cutanés et les véritables artères perforantes. L'angioscanner n'est pas adapté au repérage des vaisseaux perforants des lambeaux antéro-latéraux de cuisse sur cadavres. Sa sensibilité est faible et sa corrélation avec l'anatomie est mauvaise. L'angiographie au vert d'indocyanine est répandue en chirurgie plastique, principalement dans la surveillance de la perfusion des lambeaux en per-opératoire. Cet examen est peu onéreux et non irradiant. De nombreuses techniques d'imagerie sont utilisées dans le repérage des artères perforantes des lambeaux antéro-latéraux de cuisse : doppler, angio-IRM, angioscanner... Mais l'angiographie au vert d'indocyanine n'a jamais été comparée au "gold standard" qui est l'angioscanner, dans cette indication. Il faut toutefois pondérer nos résultats puisque les deux examens d'imagerie ont été difficiles à réaliser sur pièces anatomiques. Une étude clinique est essentielle pour confirmer la place de l'angiographie au vert d'indocyanine dans le repérage des artères perforantes dans les lambeaux antéro-latéraux de cuisse.
Fichier principal
Vignette du fichier
2012GRE15028_ochala_clotilde_1_D_version_diffusable_.pdf (2.07 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00741484 , version 1 (16-10-2012)

Identifiers

Cite

Clotilde Ochala. Indocyanine green angiography in preoperative perforators mapping for anterolateral thigh flap: anatomical study. Human health and pathology. 2012. ⟨dumas-00741484⟩
189 View
381 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More