Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Pronostic vital et rénal à un an des patients encore dialysés en sortie de réanimation

Résumé : Introduction : L'insuffisance rénale aiguë (IRA) en réanimation est fréquente, de l'ordre de 35 à 65%, et associée à une surmortalité propre. En cas d'épuration extra-rénale (EER), la mortalité hospitalière atteint jusqu'à 60% des patients. Peu de données existent quant au pronostic vital ou rénal à long terme de ces patients, survivants à l'issue du séjour en réanimation. Particulièrement, en cas de défaillance rénale persistante à l'issue du séjour, aucune donnée n'est disponible. Cette étude propose une description de cette population particulière et en évalue le pronostic vital et rénal à 1 an avec l'étude des facteurs de risque associés. Matériels et méthodes : Les patients ayant présenté une IRA avec EER non sevrée avant la sortie de réanimation ont été inclus dans cette étude rétrospective du service de Réanimation médicale du CHU de Grenoble entre le 01/12/2005 et le 31/03/2011. Nous avons modélisé la survie sans dialyse à 1 an grâce à un modèle de Cox dans un premier temps. Un modèle à risque compétitif en sous distribution de Fine & Gray a aussi été utilisé pour modéliser de manière conjointe la mise en dialyse chronique et la mortalité. Résultats : Parmi les 4132 séjours, 551 ont bénéficié d'une EER, 337 patients ont survécu dont 115 encore dialysés à la sortie de réanimation. Il s'agissait de 77 hommes/32 femmes, d'âge médian 63,5 ans (IQR : 55;73) avec un score de gravité IGS II élevé médian à 54,5 (IQR : 40,5;65,5). Pendant le séjour en réanimation, ils ont reçu une injection d'iode, d'aminosides ou de vancomycine dans respectivement 45,7%, 31% et 12,9% des cas. Les étiologies principales de l'IRA étaient le sepsis (23,3%), les chocs non infectieux (22,4%), fonctionnelles (19,8%) ou toxiques (16,4%). La nécrose tubulaire aiguë (NTA) était admise comme étiologie de l'IRA pour 102 patients (87,9%). La survie sans dialyse chronique à 1 an est de 64,3% (IC95%=54,9-72,3%). Le risque cumulé de dialyse et de décès à 1 an était respectivement de 23.5% (IC95% : 17- 32%) et de 12,1% (IC95%=7,4-19,7%). Les facteurs indépendants associés à une moindre survie sans dialyse sont : un âge élevé, un autre mécanisme que la nécrose tubulaire aiguë à l'IRA, l'administration de vancomycine pendant le séjour en réanimation et une fonction rénale antérieure inférieure à 60ml/min/1,73m2 (MDRD). De plus, la présence de statines dans le traitement de fond est un facteur protecteur avec un HR=0,35 (IC95%=0,17-0,71). Le risque cumulé de dialyse chronique était significativement aggravé par une cause d'IRA autre que la NTA (sHR=3.59 avec IC95% 1.2-10.7) et l'utilisation d'aminosides durant le séjour en réanimation (sHR=4.25 avec IC95% 1.36-13). Il était réduit par une clairance antérieure supérieure à 60ml/min (sHR=0.033, IC95% 0.004-0.27) et les statines sHR=0,06 (IC95%=0,01-0,49). Les statines ne modifiaient pas significativement le risque cumulé de décès (sHR=0,086 IC95%=0,68-2,43, p0.09). Conclusion : Deux tiers des patients nécessitant une EER à l'issue du séjour en réanimation sont vivants et non dialysés à 1 an. Le niveau de fonction rénale antérieure, l'âge, l'utilisation de vancomycine et d'aminosides pendant le séjour ainsi que la présence de statines dans le traitement de fond sont des facteurs indépendants déterminants.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [75 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00748641
Contributor : Jean-Hugues Morneau <>
Submitted on : Monday, November 5, 2012 - 4:32:12 PM
Last modification on : Tuesday, May 11, 2021 - 11:36:17 AM
Long-term archiving on: : Saturday, December 17, 2016 - 7:32:24 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00748641, version 1

Citation

Jean-Charles Cartier. Pronostic vital et rénal à un an des patients encore dialysés en sortie de réanimation. Médecine humaine et pathologie. 2012. ⟨dumas-00748641⟩

Share

Metrics

Record views

279

Files downloads

888