Les polychlorobiphényles : enjeux environnementaux et sanitaires, et mycoremédiation - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2012

Les polychlorobiphényles : enjeux environnementaux et sanitaires, et mycoremédiation

Paul Cornu
  • Function : Author
  • PersonId : 932828

Abstract

Polychlorinated biphenyls (PCB) are among the most widespread and persistent pollutants. These chemicals have been used for multiples industrial and domestic applications from the 1930s to the 1980s, especially for their great stability. They have been manipulated without precautions and then scattered in the ecosystems. Rivers from industrialized regions in the Post-war economic boom in Europe, United States of America and Japan are the most affected by this pollution. In France, the Rhône and the Seine are the most concerned. PCB presence in the environment poses a real health risk problem, due to the accumulation along the food chain. Their toxicity, related to dioxins, affects essentially neurodevelopment of children, causes hepatic, immune and endocrine disorders, and provokes cancers. Considering this environmental and health issues, the use of fungi liable to degrade PCB offers an advantageous alternative to physicochemical methods, with lesser environmental and economic impacts. Studies have indeed shown that in laboratory conditions, some ligninolytic fungi from Basidiomycota phylum, and filamentous fungi from Ascomycota and Zygomycota phyla, are able to degrade many PCB congeners in a liquid medium. However, the vast majority of the obstacle to mycoremediation development in historically polluted soil by PCB, is constituted by the use of model strains unsuited to polluted soil, and the lack of information about enzymatic mechanisms.
Les polychlorobiphényles (PCB), qui ont connu de multiples usages industriels et domestiques des années 1930 à 1980 notamment grâce à leur grande stabilité, appartiennent aux polluants les plus répandus et les plus rémanents. Ils ont été manipulés sans précautions et se retrouvent dispersés dans l'environnement. Les fleuves des régions fortement industrialisées d'Europe, des États-Unis et du Japon durant les trente glorieuses sont les plus touchées par la pollution. En France, le Rhône et la Seine sont les plus concernés. La présence des PCB dans l'environnement pose un réel problème sanitaire en raison de leur accumulation le long de la chaîne alimentaire. Leur toxicité, qui est apparentée à celle des dioxines, affecte essentiellement le neuro-développement de l'enfant, les fonctions physiologiques hépatiques, immunes et endocriniennes, et provoque des cancers. Face à ces enjeux environnementaux et sanitaires, l'utilisation de champignons susceptibles de dégrader les PCB offre une alternative avantageuse aux méthodes physico-chimiques, avec un impact environnemental moindre et un coût réduit. Des études ont en effet montré qu'en conditions de laboratoire, certains champignons Basidiomycètes ligninolytiques et certains champignons filamenteux des classes des Ascomycètes et Zygomycètes, sont capables de dégrader divers PCB en milieu liquide. Cependant, l'utilisation de ces souches modèles inadaptées aux sites pollués, et l'absence d'informations concernant les mécanismes enzymatiques, constituent à l'heure actuelle les principaux obstacles pour la mycoremédiation des sites industriels contaminés par les PCB.
Fichier principal
Vignette du fichier
2012GRE17051_cornu_paul_1_D_.pdf (5.8 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00753466 , version 1 (19-11-2012)

Identifiers

Cite

Paul Cornu. Les polychlorobiphényles : enjeux environnementaux et sanitaires, et mycoremédiation. Sciences pharmaceutiques. 2012. ⟨dumas-00753466⟩
466 View
2676 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More