Les plexites sous muqueuses et myentériques sont elles prédictives de récidive post-opératoire de la maladie de Crohn après une résection iléale ou iléo-caecale ? - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2012

Les plexites sous muqueuses et myentériques sont elles prédictives de récidive post-opératoire de la maladie de Crohn après une résection iléale ou iléo-caecale ?

Abstract

Objectif : La prise en charge post-opératoire des patients opérés pour maladie de Crohn iléale ou iléo-colique reste difficile. Certains facteurs sont considérés comme prédictifs établis et d'autres facteurs sont dits non établis par manque de données, comme par exemple la plexite myentérique ou sous-muqueuse. L'objectif principal de cette étude était donc d'évaluer la relation entre la présence d'une plexite sous-muqueuse et/ou myentérique et la survenue de récidives endoscopiques et cliniques post-opératoires. Méthodes : Il s'agissait d'une étude rétrospective, monocentrique, ayant évalué 73 patients opérés d'une résection iléale ou iléo-colique pour maladie de Crohn. Les caractéristiques recueillies étaient les données démographiques, les caractéristiques de la maladie de Crohn au diagnostic et à la chirurgie, les données concernant l'endoscopie de surveillance avec la présence ou non d'une récidive endoscopique définie par un score de Rutgeerts supérieur ou égal à i,2, les traitements reçus et enfin les données concernant une récidive clinique éventuelle. Les lames correspondant à la limite proximale de résection dont l'aspect macroscopique était sain ont été revues en aveugle et leur analyse complétée par une nouvelle coloration et une analyse immuno-histochimique. Les liens entre les données cliniques, la plexite myentérique et/ou sous-muqueuse avec les récidives cliniques et endoscopiques ont été évalués. Résultats : Parmi les 73 patients inclus, 36 ont présenté une récidive clinique anastomotique dans un délai médian de 19 mois. Parmi les 52 patients ayant eu une endoscopie de surveillance, 21 patients présentaient une récidive endoscopique. Le nombre de cellule inflammatoires au sein des ganglions et filets nerveux tant au niveau sous-muqueux que myentérique ne différait pas selon le statut vis-à-vis de la récidive. En revanche, les patients qui présentaient un infiltrat inflammatoire jugé comme modéré au niveau de la limite proximale étaient plus à risque de récidives endoscopiques et cliniques (p=0,03 et p=0,004). De même, une longueur de marge saine plus courte était associée à un risque de récidive clinique supérieur (p=0,007). Enfin, ont été associés à risque supérieur de récidive : le tabagisme actif post-opératoire, l'absence de traitement prophylactique. Le score de Rutgeerts 56 était également prédictifs des récidives cliniques ultérieures et notamment prédisait des récidives cliniques plus précoces. Conclusion : Ce travail ne retrouve pas d'association significative entre la présence d'une plexite sous-muqueuse et/ou myentérique et les récidives post-opératoires après une chirurgie pour maladie de Crohn. En revanche, elle suggère l'importance de l'analyse de la pièce opératoire dans la stratification du risque de récidive et notamment l'importance de la description des marges de la pièce.
Fichier principal
Vignette du fichier
Dero_Mathilde.pdf (1.76 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00763081 , version 1 (10-12-2012)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00763081 , version 1

Cite

Mathilde Dero. Les plexites sous muqueuses et myentériques sont elles prédictives de récidive post-opératoire de la maladie de Crohn après une résection iléale ou iléo-caecale ?. Médecine humaine et pathologie. 2012. ⟨dumas-00763081⟩
150 View
262 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More