Pathologies cutanées en médecine générale : une étude quantitative en Haute-Normandie - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2012

Pathologies cutanées en médecine générale : une étude quantitative en Haute-Normandie

Abstract

Les problèmes dermatologiques sont fréquents en médecine générale. La variété des pathologies, les difficultés diagnostiques, les difficultés d'accès à des consultations spécialisées justifient la mise en place de nouvelles organisations des soins, comme la télé-expertise dermatologique. La description de l'activité dermatologique des médecins généralistes et du recours au spécialiste constitue un préliminaire à cette expérimentation. Objectif principal : Décrire l'activité dermatologique des généralistes de Haute-Normandie. Méthode : Étude épidémiologique prospective par questionnaire. L'étude s'est déroulée sur deux semaines consécutives de consultations. Les médecins investigateurs étaient chargés d'inclure chaque consultation comprenant la prise en charge d'un problème dermatologique. Des données démographiques ainsi que des données liées au diagnostic et à la prise en charge proposée étaient renseignées. Les niveaux de certitude vis-à-vis du diagnostic et de la prise en charge étaient également recueillis, ainsi que la nécessité ressentie d'un avis spécialisé. Résultats : 78 médecins ont participé à l'étude. 66,5% exerçaient en rural ou semi-rural, 74% en cabinet de groupe. En moyenne, ils étaient distants d'un dermatologue de 15 km. 82% considéraient que leurs patients avaient un accès "plutôt difficile" ou "très difficile" à une consultation de dermatologie. 1066 consultations ont été incluses. La prise en charge de patient ayant une pathologie cutanée représentait 5,7% de l'activité globale des médecins généralistes durant la période d'inclusion. Les catégories de pathologies les plus fréquentes étaient la dermatite atopique et allergie (18,9%), les infections virales (13,8%), les tumeurs bénignes ou malignes (12,8%). Les 10 pathologies les plus fréquentes représentaient 50% de l'activité de dermatologie. Le degré de certitude diagnostique était en moyenne de 8,56 sur une échelle de 0 à 10. Pour 278 consultations, le médecin a jugé nécessaire de recourir à un avis spécialisé, mais seuls 210 avis ont été effectivement demandés. Ce sont pour les tumeurs bénignes ou malignes que les médecins jugeaient le plus souvent un avis nécessaire. Conclusion : Les problèmes dermatologiques représentent une part importante de l'activité des médecins généralistes. Plus d'une consultation sur quatre aboutit au besoin ressenti d'un avis spécialisé, justifiant ainsi de réfléchir aux moyens de favoriser la coopération entre médecins généralistes et dermatologues.
Fichier principal
Vignette du fichier
Avogadro-Leroy_Stephanie.pdf (6.3 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00768337 , version 1 (21-12-2012)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00768337 , version 1

Cite

Stéphanie Avogadro-Leroy. Pathologies cutanées en médecine générale : une étude quantitative en Haute-Normandie. Médecine humaine et pathologie. 2012. ⟨dumas-00768337⟩
509 View
1804 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More