L'autonomie des migrantes birmanes en Thaïlande - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2011

L'autonomie des migrantes birmanes en Thaïlande

Abstract

Within the world of development organizations, women's empowerment is not only considered as a development goal in itself but also as a significant means in the fight against poverty. By providing women with more choices and opportunities, empowerment refers here to the improvement of women's quality of life and weil being. The question of empowerment is all the more interesting as women are not a homogeneous group, but also belong to other vulnerable groups. The question here is to know whether women's empowerment should be used as a unified framework of action or if it should take into account the specificity of each group of population. To answer it, we can take the case of a particularly vulnerable group which is the Burmese migrant women living in Thailand. Migrant women had left Burma to escape poverty and lack of opportunities, but they find themselves even more powerless and vulnerable in Thailand. Their education level is low, they lack aceess to basic services, are exploited at work and live in shantytown. Women's empowerment seems Iike a possible answer to their needs. To measure its effects, the analyze of empowerment's theory is crossed with development programmes already implemented by local NGO. When it comes to evaluate their scope and actions, challenges and difficulties quickly appear. That is why, to keep these programmes effective and sustainable, the approach should be as targeted as possible and focused on the population's charaeteristics.
Au coeur des institutions de développement, l'autonomie des femmes est considérée à la fois comme un objectif de développement en soi, et comme un moyen de lutter contre la pauvreté. En disposant de plus de choix et d'opportunités, elle implique une amélioration de la qualité de vie des femmes. Cette problématique de l'autonomie est d'autant plus intéressante que les femmes ne forment pas un ensemble homogène, mais recoupent d'autres catégories de populations vulnérables. L'enjeu est de savoir si cette problématique répond à un schéma unifié ou si elle doit prendre en compte la spécificité d'une population donnée. L'étude d'un groupe particulièrement vulnérable que sont les migrantes birmanes en Thaïlande approfondit la question. Ces femmes ont en effet fui des conditions de vie misérables dans leur pays d'origine, mais se retrouvent tout autant démunies et vulnérables en Thaïlande. Elles ont un faible niveau d'éducation, manquent d'accès aux services de bases, sont exploitées au travail et vivent dans des conditions déplorables. L'autonomie apparaît comme une réponse possible à leurs besoins. Pour mesurer son efficacité, il est utile de croiser d'un côté le cadre théorique de la problématique et de l'autre, les programmes de développement des ONG locales. De nombreuses limites apparaissent au moment d'analyser leur portée. Elles amènent à conclure que seule une prise en charge au plus près des problèmes spécifiques de la population ciblée est garante de l'efficacité et de la viabilité des programmes à leur égard.
Fichier principal
Vignette du fichier
Pentori_de_Peretti_Cecile_2011.pdf (6.51 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

dumas-00809145 , version 1 (08-04-2013)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00809145 , version 1

Cite

Cécile Pentori de Peretti. L'autonomie des migrantes birmanes en Thaïlande. Science politique. 2011. ⟨dumas-00809145⟩
99 View
29 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More