Complications thrombo-emboliques du traumatisé crânien grave‎ : intérêt de la thromboélastométrie - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Complications thrombo-emboliques du traumatisé crânien grave‎ : intérêt de la thromboélastométrie

Abstract

Introduction: Traumatic brain injured (TBI) patients are at high risk of thromboembolic events (TE) as deep vein thrombosis (DVT) and pulmonary embolism (PE). There is no consensual recommendations about prevention and treatment of TE in this population at high risk of intracranial hemorrhage. Hypercoagulability is not properly defined by usual clinical and biological data and thromboelastometry can be an alternative. Materials: We prospectively studied TE and evolution of usual clinico-biological and thromboelastometric (ROTEM) data in severe TBI patients. The follow-up included a daily clinical examination, classical and thromboelastometric blood samplings on H0, H12, H24, D7, D14 and D28 combined with a weekly venous ultrasound test to investigate TE. Results: Diagnosis of TE was done in 13% of the 93 patients included in the study(6 DVT, 6 PE). Median onset of TE was 11 days (14 days for DVT, 6 days for PE) with a median delay of anticoagulation onset of 6,5days. There was no significant difference between TE+ and TE- patients in terms of usual nor thromboelastometric tests but thromboelastometric data analysis showed an increase of maximal clot firmness with apparition of a hypercoagulable profile on D7. Conclusion: Thromboelastometry associated to usual biological tests can provide informative data on early hypercoagulable state diagnosis and help the clinician in anticoagulation onset decision in severe TBI patients.
Introduction : Les traumatisés crâniens graves (TCG) sont à haut risque d'évènements thromboemboliques (ETE), définis par la survenue d'une thrombose veineuse profonde (TVP) ou d'une embolie pulmonaire (EP). Il n'existe pas de recommandations consensuelles quant aux modalités de prévention et de traitement des ETE chez ces patients initialement à haut risque d'aggravation hémorragique. L'hypercoagulabilité est mal définie par les paramètres clinico-biologiques classiques et la thromboélastométrie offre une alternative. Matériels et méthodes : Nous avons étudié de manière prospective les ETE et l'évolution des paramètres biologiques classiques et thromboélastométriques (ROTEM) chez le TCG. Le suivi comprenait un examen clinique quotidien, des bilans biologiques classiques et thromboélastométriques à H0, H12, H24, J7, J14 et J28 et la réalisation d'écho-doppler veineux hebdomadaires à la recherche d'ETE. Résultats : Un ETE a été diagnostiqué chez 13% des 93 patients inclus (6 TVP et 6 EP). Le délai médian de survenue d'un ETE était de 11 jours (TVP 14 jours - EP 5 jours) avec un délai médian d'instauration d'un traitement anticoagulant à 6,5 jours. La thromboélastométrie a montré une augmentation de la fermeté du caillot au cours du temps avec un profil d'hypercoagulabilité dès J7. Il n'a néanmoins pas été observé de différence statistiquement significative en termes de paramètres biologiques classiques et thromboélastométriques entre les groupes ETE+ et ETE-. Conclusion : La thromboélastométrie associée à la biologie classique est un outil pouvant améliorer la qualité et la précocité du diagnostic d'hypercoagulabilité et aider à l'instauration d'un traitement anticoagulant chez les TCG.
Fichier principal
Vignette du fichier
2013GRE15014_bardon_julie_1_D_.pdf (4.08 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00813084 , version 1 (15-04-2013)

Identifiers

Cite

Julie Bardon. Complications thrombo-emboliques du traumatisé crânien grave‎ : intérêt de la thromboélastométrie. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00813084⟩
245 View
1095 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More