Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Un champ associatif tunisien en quête de reconnaissance : entre légitimité historique et légitimité rationnelle

Résumé : En peu de temps, les ONG ont réussi à s'imposer comme des interlocuteurs incontournables des États et des Organisations Internationales. De ce fait, elles sont de plus en plus interrogées sur leur efficacité et leur légitimité à agir. Elles s'efforcent désormais à justifier leur existence en démontrant leur utilité sociale. De quel(s) type(s) de légitimité(s) une OSC tunisienne peut-elle se prévaloir aujourd'hui dans un contexte de transition politique ? Est-ce seulement en avançant son passé qu'une organisation est aujourd'hui entendue, reconnue et considérée comme influente ? À travers une étude des modes de légitimations de deux associations tunisiennes, nous verrons comment les décisions et les évènements passés influent sur les décisions actuelles et futures d'une organisation. Par ailleurs, ce mémoire entend également démontrer l'influence des discours de légitimation sur la structure organisationnelle d'une association. Un peu moins de deux ans après l'immolation de Mohamed Bouazizi à Sidi Bouzid, la société civile tunisienne doit faire face à de nombreux défis d'ordres conjoncturels et structurels. Les associations tunisiennes se lancent désormais dans une difficile quête de reconnaissance sociale. Les organisations dites "traditionnelles", parmi lesquelles la Ligue Tunisienne de défense des Droits de l'Homme, ont résisté aux différentes politiques de déstabilisation du régime de Ben Ali. Leur notoriété découle aujourd'hui de cette légitimité historique. Or, l'ouverture du champ politique marque le début de la concurrence entre les associations. Dans ce contexte, la légitimité d'une organisation se fonde désormais sur des critères liés à la qualité, l'efficacité, la transparence, l'expertise ou encore le professionnalisme de celle-ci. La LTDH doit donc s'engager vers une réorganisation de son mode de fonctionnement sous peine d'être concurrencée par des associations plus jeunes, qui ne détiennent certes pas de légitimité historique, mais qui se montrent tout de même capables de répondre aux besoins de la société tunisienne. Fondé en mai 2011, le Forum Tunisien pour les Droits Économiques et Sociaux est décidé à prendre le relais d'une LTDH diminuée par une crise de légitimité. Responsable de l'organisation du FSM en mars 2013, elle a la possibilité d'accroître sa visibilité et de devenir ainsi un acteur incontournable sur la scène nationale. Ainsi, le contraste saisissant entre l'image d'association en déclin de la LTDH et l'essor impressionnant de cette jeune association qu'est le FTDES peut s'expliquer à travers une étude des processus de légitimation des deux organisations.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00817692
Contributor : Eléonore Humbert <>
Submitted on : Thursday, April 25, 2013 - 10:44:16 AM
Last modification on : Tuesday, January 19, 2021 - 11:12:01 AM
Long-term archiving on: : Monday, April 3, 2017 - 9:35:06 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00817692, version 1

Citation

Hocine Hadjeras. Un champ associatif tunisien en quête de reconnaissance : entre légitimité historique et légitimité rationnelle. Science politique. 2012. ⟨dumas-00817692⟩

Share

Metrics

Record views

307

Files downloads

883