L'épique en exil : dialectique de la re-présentation dans <i>Omeros</i> de D.Walcott et <i>Ransom</i> de D. Malouf, réécritures contemporaines de l'<i>Iliade</i> - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2012

L'épique en exil : dialectique de la re-présentation dans Omeros de D.Walcott et Ransom de D. Malouf, réécritures contemporaines de l'Iliade

Abstract

Since Bahktin theories, the epic is considered as a literary genre belonging to an absolute past, often used as a literary tool for the fundation of a nation. Based on more recent reflexions about the epic permanency (specifically Florence Goyet's work and the collective essay The Poetics of Community), this argumentation looks into the canonical epic presence - The Iliad by Homer - within two contemporary works -Omeros by Walcott and Ransom by Malouf - both written by authors whose lands own a singular relationship with colonialism, becoming both on their own way writers of exile. Although both can be interpretated according to Ashcroft and Griffiths' postcolonial "writing back"'s theories ; we aim here to show that the true epic presence is rather to be found in the distance set between the Iliad and its contemporary rewriting maintaining them as co-presence within the works themselves. This allows a re-assessment of our frames for reality's understanding where dualisms are blurred and distance between sign and reality questionned ; eventually constituting a laboratory for a refundation of both our literary and politics discourses frames, as well as a rediscovery of Homer's Iliad.
L'épopée est perçue depuis Bakhtine comme un genre littéraire "révolu", servant notamment d'outil littéraire à la fondation d'une nation. Initiée par les réflexions depuis quelques années sur la permanence de l'épique au sein de la littérature, l'argumentation qui suit examine la présence du canon épique - L'Iliade d'Homère - au sein de deux œuvres contemporaines - Omeros de Walcott et Ransom de Malouf -, toutes deux écrites par des auteurs possédant un rapport étroit avec le phénomène de colonisation, se constituant ainsi chacun à leur manière écrivains de l'exil. Nous y montrons que les deux œuvres peuvent tout à fait être interprétées selon les théories postcoloniales du writing back émises par Ashcroft et Griffith ; mais que la véritable présence épique s'y situe davantage dans une distance creusée maintenant une co-présence constante de l'épopée-source et sa réécriture contemporaine au sein des œuvres même. Cette dernière est alors l'outil d'une remise en question de nos cadres de perception du réel où binarismes sont troublés et distance entre signe et réel questionnée ; œuvrant ainsi à une refondation de nos catégories de discours à la fois littéraires et politiques, et renouvelant de cette même manière notre représentation commune de l'Iliade.
Fichier principal
Vignette du fichier
ANDRE_Agnes_M2_RECH_2012_DUM.pdf (3.09 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00823224 , version 1 (16-06-2013)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00823224 , version 1

Cite

Agnès André. L'épique en exil : dialectique de la re-présentation dans Omeros de D.Walcott et Ransom de D. Malouf, réécritures contemporaines de l'Iliade. Littératures. 2012. ⟨dumas-00823224⟩
190 View
891 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More