Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Œdème lié à l'insuline : étude d'un cas clinique

Résumé : L'œdème lié à l'insuline est une complication rare mais décrite à maintes reprises dans la littérature médicale. Bien qu'il soit décrit de manière préférentielle à la suite de l'introduction ou de l'optimisation d'une insulinothérapie chez les patients diabétiques de type I, on retrouve des descriptions de cas chez des patients diabétiques de type H, chez des patients d'origine africaine, chez des patients sous corticothérapie ou encore chez des patients présentant un diabète mitochondrial ou une mucoviscidose. Si l'imputabilité de l'insuline dans l'apparition d'un syndrome œdémateux semble vraisemblable dans le diabète de type I, elle est plus discutable dans les autres situations. L'histoire naturelle de l'œdème est en général simple et limitée avec l'apparition d'un œdème des membres inférieurs spontanément résolutif. Cependant, l'évolution de l'œdème vers un anasarque compliqué d'une poussée d'insuffisance cardiaque, d'une pleurésie bilatérale voire d'un épanchement péricardique ou d'un œdème aigüe du poumon nécessite d'avoir été informé préalablement de l'existence de cet effet indésirable lié à l'insuline et de rechercher systématiquement une autre étiologie. L'œdème lié à l'insuline doit rester un diagnostic d'élimination. En ce qui concerne la physiopathologie de l'œdème imputable à l'insuline, deux grands mécanismes sont évoqués: l'action de l'insuline sur le rein et en particulier sur les canaux épithéliaux sodiques ENacs entraînant une rétention hydro-sodée, et l'action de l'insuline sur l'endothélium et sur sa production de médiateurs vasoactifs dont le monoxyde d'azote ou NO fait partie. Dans notre étude, le cas clinique illustrant ce phénomène rapporte l'histoire de la maladie d'une jeune femme de 32 ans qui présente un diabète de type I lent diagnostiqué 8 années plus tôt et pour lequel la patiente n'a jamais voulu se traiter. C'est à la suite d'une décompensation acido-cétosique sévère déclenchée par une pneumopathie infectieuse que l'insuline sera finalement initiée. La patiente présentera 3 semaines après l'introduction de l'insuline un syndrome œdémateux qui nécessitera un traitement par diurétique. Le but de notre étude, au-delà d'avoir essayé de faire une revue de littérature exhaustive sur le sujet, est d'informer de l'existence de cet effet indésirable afin de prévenir de ses complications éventuelles.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [83 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00830956
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Thursday, June 6, 2013 - 10:36:38 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:46:27 PM
Long-term archiving on: : Saturday, September 7, 2013 - 4:09:29 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00830956, version 1

Citation

Stéphanie Bensimon. Œdème lié à l'insuline : étude d'un cas clinique. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00830956⟩

Share

Metrics

Record views

1597

Files downloads

8408