Recours aux soins primaires des Africains d'origine subsaharienne en Ile de France. Freins et motivations - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Recours aux soins primaires des Africains d'origine subsaharienne en Ile de France. Freins et motivations

Abstract

Contexte : Les migrants d'Afrique subsaharienne représentaient près de 350000 personnes en France, en 2007. En Afrique, le recours aux soins de cette population s'articule entre la médecine traditionnelle et la médecine moderne. Arrivés en France, les Africains doivent s'approprier le système français avec ses acteurs, ses aides financières et ses modes d'accès aux soins. Des études récentes mettent en lumière un moins bon état de santé des Africains migrants par rapport à celui des Français natifs. Objectifs : Identifier les modes de recours aux soins primaires des Africains subsahariens en France ainsi que leurs freins et leurs motivations à ce recours. Méthode : Étude quantitative unicentrique dans le 18e arrondissement de Paris. Un auto-questionnaire a été distribué à 191 Africains au hasard dans la rue. Résultats : 150 questionnaires ont été remplis (21,5% de refus). Il s'agit d'une population jeune (51,33% ont moins de 30 ans), majoritairement masculine (57% d'hommes) et principalement originaire de Côte d'Ivoire (28,67%) et du Cameroun (16,67%). Cette immigration primaire est motivée par le travail (28,80%), les études (22,4%) et le regroupement familial (20,80%). Près d'un quart de notre population (23%) est en France depuis moins de deux ans. Le principal mode de recours aux soins primaires est le médecin généraliste (88%) avec pour motif : la maladie (81,33%), la prévention (50%) et la gynécologie (40,63% des femmes). L'automédication est pratiquée par 60% d'entre eux. À l'opposé, le recours aux médecines traditionnelles est minoritaire : 5,33% des interrogés déclarent utiliser des plantes et 1,33% consultent un marabout. Les pathologies les plus fréquentes sont les lombalgies (28,78%), l'insomnie et le stress (27%). 57% des Africains interrogés estiment avoir des difficultés d'accès aux soins : le manque d'argent (28%) en est le principal responsable. L'absence de recours aux soins concerne 4% de notre population. Conclusion : Le recours aux soins primaires des Africains est orienté vers les médecins généralistes. Nombre d'entre eux, récemment immigrés, y ont moins facilement accès du fait de contraintes financières fortes et de difficultés à obtenir des aides de l'État auxquelles ils peuvent prétendre.
Fichier principal
Vignette du fichier
Darrier_Aurelie.pdf (1.89 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00832041 , version 1 (10-06-2013)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00832041 , version 1

Cite

Aurélie Darrier. Recours aux soins primaires des Africains d'origine subsaharienne en Ile de France. Freins et motivations. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00832041⟩
231 View
1087 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More