Doit-on parler systématiquement de sexualité en consultation de médecine générale avec les plus de 70 ans indépendants ? Recherche de l'existence d'une position commune des patients de plus de 70 ans indépendants et de leur médecin traitant sur l'abord de la sexualité en consultation de médecine générale - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Doit-on parler systématiquement de sexualité en consultation de médecine générale avec les plus de 70 ans indépendants ? Recherche de l'existence d'une position commune des patients de plus de 70 ans indépendants et de leur médecin traitant sur l'abord de la sexualité en consultation de médecine générale

Abstract

Les personnes de plus de 70 ans sont une population sexuellement active et la sexualité garde une place importante dans leur qualité de vie. L'étude recherche s'il existe une volonté commune des patients de plus de 70 ans indépendants et de leurs médecins traitants d'aborder ou non la sexualité en consultation par la recherche d'une concordance de leurs réponses à la question : "souhaitez-vous que la sexualité soit abordée en consultation ?". De plus, une concordance est recherchée entre la volonté ou non que le sujet soit abordé et le fait qu'il le soit. 80 patients indépendants (soit un score ADL à 6/6) et 23 médecins traitants ont été inclus. Les concordances ont été étudiées à l'aide d'un test de Kappa de Cohen. Les résultats concluent à une concordance médiocre des réponses sur la volonté d'aborder la sexualité en consultation et 83% des réponses concordantes le sont pour ne pas évoquer le sujet. Il existe donc dans notre étude une volonté commune de ne pas aborder la sexualité en consultation. L'étude retrouve aussi à une concordance entre le souhait d'aborder le sujet et que celui-ci le soit ou pas. Concordance significativement plus forte chez les médecins que chez les patients. Il ne semblerait donc pas nécessaire d'aborder systématiquement la sexualité en consultation avec les personnes de plus de 70 ans. Cependant, on note, dans notre population, 16% de patients qui auraient souhaité parler de sexualité en consultation et qui ne l'ont pas fait. L'étude d'un échantillon représentatif plus large pourrait évaluer la part de ces patients dans la population générale et, si nos résultats se confirmaient, introduire la sexualité dans l'évaluation gériatrique globale.
Fichier principal
Vignette du fichier
2013GRE15038_pradon_julien_1_D_.pdf (659.52 Ko) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00853689 , version 1 (23-08-2013)

Identifiers

Cite

Julien Pradon. Doit-on parler systématiquement de sexualité en consultation de médecine générale avec les plus de 70 ans indépendants ? Recherche de l'existence d'une position commune des patients de plus de 70 ans indépendants et de leur médecin traitant sur l'abord de la sexualité en consultation de médecine générale. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00853689⟩
115 View
687 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More