Mise au point sur la méthylnaltrexone dans la constipation induite par les opioïdes et cas d'observation de la tolérance du médicament au CHU de Grenoble - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Mise au point sur la méthylnaltrexone dans la constipation induite par les opioïdes et cas d'observation de la tolérance du médicament au CHU de Grenoble

Hélène Moreau
  • Function : Author
  • PersonId : 944720

Abstract

La méthylnaltrexone est le seul antagoniste sélectif périphérique des récepteurs µ aux opioïdes commercialisé en 2013. Elle est indiquée dans la constipation induite par les opioïdes chez les patients relevant de soins palliatifs (AMM européenne) depuis 2009. Ce type de constipation apparait pour 15% à 70% des patients sous opioïdes. Le diagnostic ne doit pas être précipité, dans un contexte bien souvent polypathologique et iatrogène. La méthylnaltrexone améliore la constipation pour un tiers à un quart des patients dans les essais de mise sur le marché, en soustrayant l'effet placebo. Dans le "narcotic bowel syndrome", la méthylnaltrexone semble intéressante. La moitié des patients des essais cliniques expérimentent au moins un effet indésirable digestif, contre un tiers dans les groupes placebo. Les douleurs abdominales sont fréquentes, parfois sévères. Des cas de perforations digestives ont été reportés après la commercialisation par la FDA. Par prudence, le médicament est à utiliser avec précaution chez les patients avec une atteinte de la paroi digestive. Le maniement de cette molécule doit être réfléchi chez les patients insuffisants rénaux. Cette molécule est peu utilisée, et peu promue par sa firme. Elle fait l'objet d'un plan de gestion des risques dont les objectifs sont la sécurité d'emploi vis-à-vis des effets gastro-intestinaux et l'évaluation des risques lors d'une utilisation hors AMM. Les résultats des deux études de sécurité sont à priori rassurants. Dans l'indication de la constipation induite par les opioïdes, la méthylnaltrexone est faiblement utilisée au CHU de Grenoble, n'ayant pas rendu possible l'étude prospective envisagée.
Fichier principal
Vignette du fichier
2013GRE17029_moreau_helene_1_D_.pdf (3.6 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00854097 , version 1 (27-08-2013)

Identifiers

Cite

Hélène Moreau. Mise au point sur la méthylnaltrexone dans la constipation induite par les opioïdes et cas d'observation de la tolérance du médicament au CHU de Grenoble. Sciences pharmaceutiques. 2013. ⟨dumas-00854097⟩
89 View
805 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More