<i>Rosetta</i> de Luc et Jean-Pierre Dardenne ou le réel en question - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Rosetta de Luc et Jean-Pierre Dardenne ou le réel en question

Abstract

Cinema appears to be the most adequate art form to express faithfully our visual and aural perception of reality. Yet, however realistic a film might be, its status as a work of art can only be reached in so far as reality has been filtered through the veil of the mise-en-scène. When Rosetta - a film by the Dardenne brothers - was presented in the Cannes Film festival in 1999, some critics argued that it had no artistic value. Others questioned the decision to give Emilie Dequenne the Best Actress Award as, they claimed, being a nonprofessional actress she did not truly act. There lies the question of distinction between an unadulterated reproduction of reality and a work of art, but also the issue of defining a border between reality and representation. This paper will examine the complex notions of "realism" and "representation" in cinema, focusing on the film Rosetta. The underlying assumption is that the Dardenne brothers' artistic approach inscribes itself in a quest toward reality. To what extent does the focus on the main protagonist, Rosetta, the shooting process and the directors'aesthetic choices and mise-en-scène influence the nature of representation and favour the emergence of reality in the film ?
Le cinéma apparaît comme l'art privilégié pour rendre compte de manière fidèle de notre perception visuelle et sonore de la réalité. Cependant, un film, aussi réaliste qu'il soit, n'accède au statut d'œuvre d'art qu'à travers le décalage que la mise en scène implique par rapport au réel. Lors de la projection à Cannes en 1999 du film intitulé Rosetta des frères Dardenne, certains critiques ont nié toute valeur artistique au film. D'autres ont contesté l'attribution du prix d'interprétation féminine à Émilie Dequenne en prétextant une absence de jeu de la part de l'actrice non-professionnelle. On touche là précisément à la question de la distinction entre une pure reproduction d'un fragment de la réalité et une œuvre d'art mais aussi à celle de la limite entre le réel et sa représentation. Ce mémoire se propose donc d'interroger le rapport entre la notion complexe de "réalisme" et celle de la "représentation" au cinéma à partir du film Rosetta. Notre hypothèse est que la démarche artistique des frères Dardenne s'inscrit dans une quête du réel. En quoi la place dévolue à la protagoniste, la réalité du tournage et les choix esthétiques et de mise en scène des frères Dardenne influent-ils sur la nature même de la représentation et favorisent-ils cette émergence du réel dans le film ?
Fichier principal
Vignette du fichier
OLLIVIER_Marion_M2_RECH_2013.pdf (1.05 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00858698 , version 1 (05-10-2013)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00858698 , version 1

Cite

Marion Ollivier. Rosetta de Luc et Jean-Pierre Dardenne ou le réel en question. Sciences de l'Homme et Société. 2013. ⟨dumas-00858698⟩
273 View
1935 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More