Le déni de grossesse appréhendé par les sages-femmes en 2012 : étude qualitative auprès de sages-femmes réalisée entre le 15 juillet et le 31 août 2012 au sein de CH et de la PMI du département du Finistère

Résumé : Objectif : Le déni de grossesse requiert une prise en charge adaptée et multidisciplinaire. Ce travail a pour objectif d'analyser les représentations des sages-femmes pour définir ce qu'elles connaissent et pensent du déni de grossesse et de déterminer la prise en charge proposée en 2012, afin d'étudier s'il existe des possibilités d'amélioration. Matériel et méthode : L'étude est de type qualitatif et a été menée auprès de sages-femmes entre le 15 juillet et le 31 août 2012. Deux méthodes distinctes ont été employées : d'une part, des questionnaires adressés à des sages-femmes hospitalières et de P.M.I., d'autre part, des entretiens semi-directifs auprès de sages-femmes confrontées au déni lors de leur exercice professionnel. Résultats : L'étude des représentations révèle que certaines sages-femmes confondent la dissimulation et le déni de grossesse. Des a priori quant à la catégorie socio-économique des femmes perdurent. De plus, c'est un phénomène qui étonne toujours autant et qui est difficile à comprendre pour les professionnels. La formation initiale des sages-femmes interrogées leur a apporté peu, voire aucune connaissance à ce sujet. Et dans les Centres Hospitaliers où l'enquête a été menée, un programme de Développement Professionnel Continu (DPC) spécifique sur le déni n'a jamais été mis en place. Il existe des améliorations possibles quant aux représentations de ce phénomène. La prise en charge actuelle n'est pas non plus optimale. Le suivi en PMI n'est pas toujours proposé et les différentes prises en charge susceptibles d'aider à la mise en place de la parentalité ont été peu évoquées dans les questionnaires. Conclusion : Le déni, de par sa fréquence (1 à 3 dénis de grossesse pour 1000 naissances en France) et les risques physiques et psychiques qu'il entraîne, correspond à un réel enjeu de santé publique. Il serait judicieux que les professionnels bénéficient davantage d'apports théoriques concernant le déni afin qu'ils appréhendent plus aisément ce phénomène et qu'ils puissent accompagner au mieux ces patientes vulnérables. Ces apports de connaissances pourraient être dispensés aussi bien en formation initiale que dans le cadre du DPC.
Complete list of metadatas

Cited literature [50 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00861330
Contributor : Ubo Santé <>
Submitted on : Monday, September 16, 2013 - 9:13:12 AM
Last modification on : Sunday, February 10, 2019 - 11:34:10 PM
Long-term archiving on : Thursday, April 6, 2017 - 7:06:52 PM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00861330, version 1

Collections

Citation

Andréa Copy. Le déni de grossesse appréhendé par les sages-femmes en 2012 : étude qualitative auprès de sages-femmes réalisée entre le 15 juillet et le 31 août 2012 au sein de CH et de la PMI du département du Finistère. Gynécologie et obstétrique. 2013. ⟨dumas-00861330⟩

Share

Metrics

Record views

526

Files downloads

8011