Dépistage de l'anévrisme de l'aorte abdominale‎ : taux de dépistage dans une population de médecine générale et faisabilité par des infirmières - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Dépistage de l'anévrisme de l'aorte abdominale‎ : taux de dépistage dans une population de médecine générale et faisabilité par des infirmières

Abstract

INTRODUCTION: Abdominal aortic aneurysm (AAA) diagnosis is clinically difficult and consequences of aneurysm rupture are fatal. The echography is the best way for AAA screening, it is simple and it reduces the mortality rate. OBJECTIVE: The objective is to evaluate the AAA screening rate in a family practice population and the feasibility of this screening by trained nurses. METHOD: The screening rate was studied on 448 patients met in 4 family practice offices in Savoie and Haute-Savoie on two periods of on month (April and July 2012). The reproducibility of the nurses was studied on a hospital population of 109 persons from October 17th to December 15th of 2011 in Annecy. RESULTS: Only 55.5 % of the patients recommended by the French society of vascular medicine were detected. No patient was specifically sent for this screening to a specialist. The reproducibility of the nurses versus expert doctor is good (kappa = 0.734). For a size of the aorta lower than 3 cm, there is 98.4 % of matching results between the doctor and the nurses. CONCLUSION: This study confirms a low rate of screening in the concerned population. The nursing screening could be a useful and effective alternative to reduce the mortality of AAA. It would also allow to rationalize medical time without abandoning screening.
INTRODUCTION : Le diagnostic de l'anévrisme de l'aorte abdominale (AAA) est difficile cliniquement et les conséquences d'une rupture fatales. L'échographie est le moyen le mieux adapté au dépistage de l'AAA, simple et permettant une réduction de la mortalité. OBJECTIF : L'objectif est d'évaluer le taux de dépistage de l'AAA dans une population de médecine générale et la faisabilité de ce dépistage par des infirmières formées. MÉTHODE : Le taux de dépistage a été étudié sur 448 patients rencontrés dans 4 cabinets de médecine générale en Savoie et en Haute Savoie sur deux périodes de 1 mois (avril puis juillet 2012). La reproductibilité des infirmières a été étudiée sur une population hospitalière de 109 personnes du 17.10.2011 au 15.12.2011 sur Annecy. RÉSULTATS : Seuls 55.5% des patients recommandés par la société française de médecine vasculaire ont été dépistés. Aucun patient n'a été adressé spécifiquement pour ce dépistage à un spécialiste. La reproductibilité des infirmières comparée à un médecin expert est bonne (kappa = 0.734). Pour une taille de l'aorte inférieure à 3 cm, il existe 98.4% de résultats concordants entre le médecin et les infirmières. CONCLUSION : Cette étude confirme un faible taux de dépistage dans la population concernée. Le dépistage infirmier pourrait être une alternative utile et efficace pour la réduction de la mortalité de l'AAA. Cela permettrait également de rationaliser le temps médical sans délaisser le dépistage.
Fichier principal
Vignette du fichier
2013GRE15066_chaumontet_aurelie_1_D_.pdf (1.98 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00871544 , version 1 (09-10-2013)

Identifiers

Cite

Aurélie Chaumontet. Dépistage de l'anévrisme de l'aorte abdominale‎ : taux de dépistage dans une population de médecine générale et faisabilité par des infirmières. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00871544⟩
115 View
517 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More