Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Prévalence des infections virales par le virus de l'hépatite B, le virus de l'hépatite C et le virus de l'immunodéficience humaine en milieu carcéral : une étude départementale. Traitement de l'hépatite C à la maison d'arrêt de Rouen

Résumé : Compte tenu de profils sociodémographiques défavorables et de l'existence de pratiques à risques, la prévalence des infections virales en milieu carcéral est estimée élevée alors que l'accès à la prévention et à des soins de qualité reste limité. Les données en matière de dépistage, prévalence et traitement sont insuffisantes, en milieu carcéral. Objectifs : Les objectifs de ce travail étaient d'estimer la prévalence des infections par le VHB, le VHC et le VIH, de connaître les caractéristiques sociodémographiques des personnes incarcérées, d'étudier les mesures de réduction de risques disponibles dans les établissements pénitentiaires de notre département, et de déterminer la faisabilité et l'efficacité d'un traitement antiviral C, au cours d'une incarcération. Méthodes : Notre travail s'est déroulé en deux parties, l'une rétrospective entre juin et décembre 2012 avec l'analyse des sérologies réalisées pour les entrants au cours de cette période et l'autre prospective, avec caractérisation de la population carcérale entrante entre janvier et juin 2013, et analyse du bilan biologique de dépistage. L'efficacité d'un traitement antiviral C a été évaluée à partir des hépatites virales C traitées entre 2009 et 2012, à la maison d'arrêt de Rouen. Résultats : Les établissements pénitentiaires de Seine Maritime ont accueillis 1554 entrants, au cours de ces deux périodes. Les prévalences des hépatites B et C, respectivement de 1,6% et 2,2% étaient supérieures à celles rencontrées en population générale. Aucun patient ne présentait d'infection par le VIH. La couverture vaccinale contre l'hépatite B était de 47%. La pratique du tatouage était plus élevée en population carcérale (27%). L'usage de produits stupéfiants concernait plus d'un tiers de la population carcérale et a été associé à un sur-risque d'infections par le VHC. L'instauration d'une thérapie antivirale C a été à l'origine d'une augmentation du taux d'éradication du VHC (50% de RVS après bithérapie). Conclusion : La population carcérale représente une population à risque élevé de maladies infectieuses, justifiant le renforcement des stratégies de réduction de risques et de prise en charge thérapeutique pendant et après le séjour carcéral.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [70 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00872650
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Monday, October 14, 2013 - 11:05:27 AM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:01 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, January 15, 2014 - 5:00:36 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00872650, version 1

Citation

Halima Cheddani. Prévalence des infections virales par le virus de l'hépatite B, le virus de l'hépatite C et le virus de l'immunodéficience humaine en milieu carcéral : une étude départementale. Traitement de l'hépatite C à la maison d'arrêt de Rouen. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00872650⟩

Share

Metrics

Record views

248

Files downloads

4267