Rupture prématurée des membranes entre 24 et 34 SA : HAD versus hospitalisation traditionnelle

Résumé : La RPM complique 1 à 3% des grossesses et entraîne une augmentation de la morbidité et mortalité materno-fœtale. La plupart des équipes obstétricales surveillent ces femmes à l'hôpital jusqu'à l'accouchement bien que leur séjour puisse être très long. Objectif : Analyser les issues maternelles, obstétricales et néonatales des grossesses compliquées d'une RPM entre 24 et 34 SA en fonction de leur lieu de suivi : HAD ou hôpital. Méthode : Dans une étude rétrospective et multicentrique, nous avons comparé deux groupes de patientes stables présentant une RPM entre 24 et 34 SA : l'un était suivi à domicile (n=14) tandis que l'autre était suivi à l'hôpital (n=23). Résultats : Les femmes du groupe " hôpital " accouchent plus prématurément malgré le terme de RPM similaire entre les deux groupes (environ 27 SA) et présentent plus de chorioamniotites. Les issues néonatales sont équivalentes. Conclusion : Une HAD semble envisageable pour les patientes présentant une RPM avant 34 SA sans aggraver la morbidité materno-fœtale mais ces résultats sont à prendre avec réserve compte tenu du faible effectif de patientes incluses dans l'étude.
Type de document :
Mémoires
Gynécologie et obstétrique. 2013
Liste complète des métadonnées


https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00873236
Contributeur : Catherine Liron <>
Soumis le : mardi 15 octobre 2013 - 13:10:21
Dernière modification le : mardi 11 octobre 2016 - 14:21:51
Document(s) archivé(s) le : jeudi 16 janvier 2014 - 06:40:23

Identifiants

  • HAL Id : dumas-00873236, version 1

Citation

Marion Lucet. Rupture prématurée des membranes entre 24 et 34 SA : HAD versus hospitalisation traditionnelle. Gynécologie et obstétrique. 2013. <dumas-00873236>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

200

Téléchargements du document

14777