Rupture prématurée des membranes entre 24 et 34 SA : HAD versus hospitalisation traditionnelle - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Rupture prématurée des membranes entre 24 et 34 SA : HAD versus hospitalisation traditionnelle

Abstract

Premature rupture of membranes (PROM) muddles from 1 to 3% of the pregnancies and generate a rise of morbidity and maternal-fetal mortality. Most of the obstetrical teams supervise these women at the hospital until the childbirth although their stay can be very long. Objective: Analyse the maternal, obstetrical and neonatal outcomes of pregnancies complicated by PROM between 24 and 34 weeks in terms of their follow-up place: home versus hospital management. Method: Using a retrospective and multicentric study, we compared two groups of stable patients that had a PROM between 24 and 34 weeks: one of the groups was followed-up at home (n=14) while the other group was followed-up at the hospital (n=23). Results: The women belonging to the hospital group deliver prematurely besides the fact that the PROM term is the same for the two groups (approximately 27 weeks). What's more they have more chorioamnionitis. Finally, the neonatal outcomes are equivalent in the two groups. Conclusion: Home management seems to be possible for the patients having a PROM lower than 34 weeks without deterioring maternal-fetal morbidity but these results are to be distantly taken considering the low number of patients that participated to the study.
La RPM complique 1 à 3% des grossesses et entraîne une augmentation de la morbidité et mortalité materno-fœtale. La plupart des équipes obstétricales surveillent ces femmes à l'hôpital jusqu'à l'accouchement bien que leur séjour puisse être très long. Objectif : Analyser les issues maternelles, obstétricales et néonatales des grossesses compliquées d'une RPM entre 24 et 34 SA en fonction de leur lieu de suivi : HAD ou hôpital. Méthode : Dans une étude rétrospective et multicentrique, nous avons comparé deux groupes de patientes stables présentant une RPM entre 24 et 34 SA : l'un était suivi à domicile (n=14) tandis que l'autre était suivi à l'hôpital (n=23). Résultats : Les femmes du groupe " hôpital " accouchent plus prématurément malgré le terme de RPM similaire entre les deux groupes (environ 27 SA) et présentent plus de chorioamniotites. Les issues néonatales sont équivalentes. Conclusion : Une HAD semble envisageable pour les patientes présentant une RPM avant 34 SA sans aggraver la morbidité materno-fœtale mais ces résultats sont à prendre avec réserve compte tenu du faible effectif de patientes incluses dans l'étude.
Fichier principal
Vignette du fichier
memoire_esfbaudelocque_lucet.pdf (2.47 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00873236 , version 1 (15-10-2013)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00873236 , version 1

Cite

Marion Lucet. Rupture prématurée des membranes entre 24 et 34 SA : HAD versus hospitalisation traditionnelle. Gynécologie et obstétrique. 2013. ⟨dumas-00873236⟩
265 View
9344 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More