Évaluation en médecine de soins primaires chez des patients entre 15 et 45 ans de l'apport de l'auto-questionnaire SCOFF-F dans le dépistage des troubles du comportement alimentaire en comparaison aux pratiques habituelles - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Évaluation en médecine de soins primaires chez des patients entre 15 et 45 ans de l'apport de l'auto-questionnaire SCOFF-F dans le dépistage des troubles du comportement alimentaire en comparaison aux pratiques habituelles

Abstract

Rationnel : Les troubles du comportement alimentaire (TCA), fréquents chez les jeunes femmes de 15 à 45 ans, sont des maladies complexes souvent associées à une errance diagnostique en soins primaires, source d'une morbi-mortalité élevée. Bien qu'il ait été démontré qu'un dépistage précoce améliore le pronostic, les TCA sont sous-estimés par les médecins généralistes (MG) en soins primaires par manque ou méconnaissance d'instruments de dépistage. L'auto-questionnaire SCOFF-F, recommandé par la Haute Autorité de Santé, est un outil qui malgré une excellente sensibilité et spécificité pour la détection reste méconnu et peu utilisé. Objectif : Notre travail a souhaité évaluer le gain apporté par le SCOFF-F au MG dans le dépistage des TCA en comparaison avec sa pratique habituelle en soin primaire chez des patients de 15 à 45 ans. Méthode : Les MG ont recruté des patients de 15 à 45 ans les consultant à leur cabinet de ville quel que soient le ou les motifs de consultation. Les patients remplissaient le SCOFF-F en fin de consultation et en parallèle, leur MG un questionnaire médical de 6 items portant sur le diagnostic principal et secondaire, le motif de consultation, la connaissance d'un TCA antérieur, la suspicion d'un TCA à l'issue de la visite. Résultats : 14 MG ont participé et ont recruté 210 patients. Selon les pratiques courantes, 14 (6%) patients ont été considérés comme ayant un diagnostic probable de TCA à la fin de la consultation contre 53 (25%) identifiés par le SCOFF-F (score ≥ 2/5). La discordance de dépistage était statistiquement significative (p < 0,0001) avec une optimisation du repérage d'un facteur 13. En comparaison aux patients avec un score de SCOFF-F < 2, les patients avec un SCOFF-F positif avaient un poids actuel et une taille inférieurs (p < 0,05), consultaient peu pour leur désordres pondéraux mais davantage pour des troubles digestifs (p < 0,05) associés à des troubles psychiatriques. Conclusion : Le SCOFF-F est clairement un excellent outil d'aide au dépistage précoce pour les praticiens de soins primaires. Après l'évaluation de l'acceptabilité de ce questionnaire en dépistage de routine auprès des patients cibles, une meilleure diffusion de cet outil auprès des MG doit être envisagée.
Fichier principal
Vignette du fichier
2013NICEM020.pdf (912.75 Ko) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00877972 , version 1 (30-10-2013)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00877972 , version 1

Cite

Émilie Traccucci. Évaluation en médecine de soins primaires chez des patients entre 15 et 45 ans de l'apport de l'auto-questionnaire SCOFF-F dans le dépistage des troubles du comportement alimentaire en comparaison aux pratiques habituelles. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00877972⟩
263 View
1663 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More