Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Facteurs limitant l'accompagnement des patients en fin de vie en médecine générale : vécu des aidants naturels

Résumé : Contexte : La fin de vie et les soins palliatifs en France font partie du champ de réflexion politique actuel. Le souhait de finir sa vie au domicile et sa promotion sont d'ailleurs plébiscités mais cela requiert des conditions particulières et des compétences spécifiques, pouvant limiter sa mise en place. Nous nous sommes intéressés, dans notre travail, au vécu des aidants naturels (AN) et l'avons analysé en regard d'un autre travail en miroir réalisé par une collègue à propos de l'expérience des médecins généralistes (MG) de l'accompagnement d'un patient en fin de vie. Les dernières recommandations et les textes de loi rappellent le rôle primordial de ces deux acteurs. Objectifs : Identifier les facteurs limitant l'accompagnement des patients en fin de vie en médecine générale. Améliorer les pratiques médicales à partir des suggestions proposées par les AN et du recensement de leurs difficultés et aides rencontrées. Mener une réflexion sur la fin de vie en France actuellement et la promotion de son accompagnement au domicile. Matériel et Méthodes : enquête qualitative par entretiens semi-dirigés individuels menés entre janvier 2013 et mai 2013 dans les départements du Var et des Alpes-Maritimes. Le recrutement de l'échantillon a été varié, depuis des services hospitaliers (oncologie et HAD du centre hospitaliser de Cannes), une EHPAD à Saint Raphaël, des cabinets de médecine générale libéraux jusqu'à notre environnement personnel. Nous avons ensuite procédé à une comparaison en miroir des résultats de nos deux études respectives. Résultats : 16 AN ont participé à cette étude. Le ressenti de chaque situation d'accompagnement est singulier. Les points communs mis en évidence dans nos deux études ont été tout d'abord la place primordiale accordée au patient. Le recueil de ses choix et son confort sont la priorité aussi bien des AN que des MG. La communication entre les AN et le MG s'avère indispensable. Ainsi, une relation de confiance peut s'instaurer et permettre d'aborder les sujets délicats de la mort, de la fin de vie et des traitements palliatifs. Les AN et les MG dans l'autre travail, tiennent des rôles complémentaires auprès du patient. Leur disponibilité a été soulignée comme capitale à l'accompagnement. Puis de nombreux obstacles ont été relevés tels que la technicité des soins, le temps requis pour cet accompagnement, l'isolement éprouvé, l'entourage du patient, les situations d'urgence, l'aspect financier et enfin, la scission ville-hôpital. En revanche, les deux populations ont su mettre en avant les aides perçues. Celles-ci sont plutôt humaines pour les AN, et plus techniques pour les MG. Conclusion : De nombreuses suggestions ont été proposées à l'issue de nos deux études. Si AN et MG sont indispensables à l'accompagnement des malades en fin de vie, une attention particulière doit être portée aux AN afin de les soutenir au cours et décours de cette épreuve de vie car ils sont aussi en souffrance. S'ils sont informés de l'état du patient, comme doit l'être celui-ci selon les textes en vigueur, leur tolérance et la préparation au deuil s'en trouvera améliorée.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [83 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00881559
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Friday, November 15, 2013 - 2:34:55 PM
Last modification on : Thursday, January 7, 2021 - 12:50:01 PM
Long-term archiving on: : Sunday, February 16, 2014 - 4:28:49 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00881559, version 1

Citation

Émilie Sansoucy. Facteurs limitant l'accompagnement des patients en fin de vie en médecine générale : vécu des aidants naturels. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00881559⟩

Share

Metrics

Record views

755

Files downloads

4660