Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Traitement par corticoïdes des polyradiculonévrites inflammatoires démyélinisantes chroniques : recherche des facteurs prédictifs d'une amélioration clinique

Résumé : La polyradiculonévrite inflammatoire démyélinisante chronique (PIDC) est une neuropathie dysimmunitaire répondant aux traitements immunosuppresseurs. Le choix du traitement de première intention repose sur leurs contre-indications respectives mais aussi sur les habitudes de prescriptions parfois sous-tendues par la peur d'une aggravation sous corticoïdes. Dans les études récentes, les corticoïdes donnent une meilleure probabilité de rémission au long court. Objectif : Déterminer des facteurs prédictifs d'une bonne réponse clinique au traitement par corticothérapie dans les PIDC. Matériels et Méthode : Nous avons inclus les patients atteints de PIDC diagnostiquées sur les critères cliniques et électrophysiologiques de l'EFNS/PNS 2010, présentant une forme typique ou atypique, une forme associée (à un diabète ou une hémopathie), une forme frontière purement sensitive, multifocale ou distale. Les patients devaient être traités par corticothérapie en première ou deuxième intention, seule ou en association avec des IgIV. Les formes motrices pures ou autres neuropathies dysimmunitaires n'étaient pas inclues. Le critère principal de réponse clinique aux corticoïdes était une amélioration d'au moins 1 point sur le score ONLS. Les variables démographiques, cliniques, biologiques, histologiques et électrophysiologiques étaient étudiées. Les scores cliniques de déficience : échelle MRC (Medical Research Council) et ISS (sensory sumscore), d'incapacité : échelle ONLS (Overall Neuropathy Limitation Scale), et de handicap : Score de Rankin étaient réalisés lors du diagnostic, au moment du traitement et lors du dernier suivi. Résultats : 33 patients suivis au CHU à Nice entre janvier 1998 et janvier 2013 ont été inclus. 16 patients (48,5%) étaient répondeurs aux corticoïdes dont 7 guéris (21,2%) et 6 corticodépendants (18,2%). 17 patients (51,5%) étaient non répondeurs dont 12 (36,4%) étaient aggravés sous corticoïdes. Il y avait 66,7% de réponses favorables aux corticoïdes dans le groupe traité en 1re intention contre 26,7% dans le groupe traité en deuxième intention (p=0,022). Après analyse multivariée, trois variables indépendantes en faveur d'une bonne réponse clinique aux corticoïdes étaient significatives : l'ILT sur le nerf médian le plus bas avec pour la valeur seuil de 0,20, une valeur prédictive positive (VPP) de 75%, le score de Rankin initial, avec pour la valeur seuil de 1, une VPP de 75% et l'absence d'atteinte des paires crâniennes avec une VPP de 60% d'une bonne réponse clinique aux corticoïdes. Conclusion : Les corticoïdes restent un traitement efficace des PIDC. Nous avons pu mettre en évidence des facteurs prédictifs de réponse clinique favorable au traitement par corticothérapie dans les PIDC. Ces facteurs devront être confirmés par des études prospectives de plus grande envergure afin de juger de leurs pertinences.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [105 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00903547
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Tuesday, November 12, 2013 - 2:17:15 PM
Last modification on : Thursday, January 7, 2021 - 12:50:01 PM
Long-term archiving on: : Thursday, February 13, 2014 - 5:35:30 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00903547, version 1

Citation

Sophie Gronier. Traitement par corticoïdes des polyradiculonévrites inflammatoires démyélinisantes chroniques : recherche des facteurs prédictifs d'une amélioration clinique. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00903547⟩

Share

Metrics

Record views

940

Files downloads

11103