Traitement de l'hépatite C en 2011-2013 : les résultats dans la "vraie vie" à l'heure de la trithérapie - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Traitement de l'hépatite C en 2011-2013 : les résultats dans la "vraie vie" à l'heure de la trithérapie

Abstract

Introduction: The treatment of chronic hepatitis C patients with genotype 1 has evolved in 2011 with the arrival of the first generation of protease inhibitors, boceprevir and telaprevir. Objectives: a) assess the proportion of patients treated for hepatitis C at Brest CHU between 2011 and 2013, b) compare the efficacy of treatment in "real life" and results in the literature, and c) evaluate the safety of triple therapy. Results: Treatment was performed in 47.5% of patients (84/177). F3/F4 fibrosis was observed in 50% of cases. Strict consensus recommendations (treatment for fibrosis ≥ 2 and waiting when minimal fibrosis) were more often applied in cases of genotype 1 (83.3% vs 65.2% in cases of genotype non-1). Sustained virologic response rates were 58.3% in genotype 1 patients and 82.6% in genotype non-1 patients. Treatment discontinuations were more frequent in genotype 1 patients (33.3% vs. 17.4% in case of genotype non-1), 22% inefficiency in genotype 1 patients. Conclusion: These results were satisfactory in view of the complexity of the situations (comorbidities, severe fibrosis, no response to previous treatment, patients in therapeutic impasse). Our results suggest that a peginterferon plus ribavirin lead-in-phase should be applied in all patients who have failed previous treatment, even when treatment with telaprevir is considered. Nevertheless, there are still many patients to treat and sometimes in difficult situations, which will report more efficient and probably better tolerated combination therapies.
Introduction : Le traitement de l'hépatite chronique virale C des patients de génotype 1 a évolué en 2011 avec l'arrivée des antiprotéases de 1re génération, le bocéprévir et le télaprévir. Objectifs de l'étude : a) évaluer la proportion de patients traités pour hépatite C au CHU de Brest entre 2011 et 2013, b) comparer les taux d'efficacité des traitements dans la "vraie vie" aux résultats de la littérature, et c) évaluer la tolérance des trithérapies. Résultats : Un traitement était réalisé chez 47,5% des malades (84/177). Une fibrose sévère F3/F4 était constatée dans 50% des cas. Les recommandations strictes des consensus (traitement en cas de fibrose ≥ 2 et attente en cas de fibrose minime F0-F1) étaient plus souvent appliquées en cas de génotype 1 (83,3% vs 65,2%) qu'en cas de génotype non 1. Les taux de réponse virologique soutenue étaient de 58,3% chez les patients de génotype 1 et de 82,6% chez les patients de génotype non 1. Les arrêts de traitement étaient plus fréquents chez les patients ayant un génotype 1 (33,3% vs 17,4% en cas de génotype non 1), dont 22% pour inefficacité en cas d'infection par le génotype 1. Conclusion : Ces résultats étaient satisfaisants compte-tenu de la complexité des situations (comorbidités, fibrose sévère, non réponse au traitement antérieur, patients en impasse thérapeutique). Nos résultats suggèrent que la phase initiale de bithérapie soit appliquée chez tous les patients en échec de traitement antérieur, même lorsqu'un traitement par télaprévir est envisagé. Malgré cela, il reste de nombreux patients à traiter et parfois dans des situations difficiles, qui relèveront des multithérapies plus efficaces et probablement mieux tolérées.
Fichier principal
Vignette du fichier
These-Medecine_specialisee-2013-Hepato-gastro-enterologie-FEILLANT_Marie.pdf (2.15 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00905808 , version 1 (18-11-2013)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00905808 , version 1

Cite

Marie Feillant. Traitement de l'hépatite C en 2011-2013 : les résultats dans la "vraie vie" à l'heure de la trithérapie. Hépatologie et Gastroentérologie. 2013. ⟨dumas-00905808⟩
159 View
818 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More