Immobilisation de l'épaule en rotation externe après un premier épisode de luxation antérieure : mise au point et proposition d'un protocole d'étude - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Immobilisation de l'épaule en rotation externe après un premier épisode de luxation antérieure : mise au point et proposition d'un protocole d'étude

Abstract

For 10 years, immobilization of the shoulder in internal rotation after a first-time anterior shoulder dislocation is called into question. Cadaveric and MRI studies showed a better coaptation of the Bankart lesion, labral lesion frequently observed in anterior shoulder dislocation, when the arm is placed in external rotation compared to the classic internal rotation position. The major benefit for the patient would be a reduction of the recurrence rate, which represents the stake in the treatment, especially for young patients. Several clinical trials have been made to confirm this hypothesis but results are heterogeneous and conclusions difficult to make. Immobilizing the shoulder in external rotation after a first-time anterior shoulder dislocation is still debated at the present time. It would be interesting to realize a study in collaboration with the association "Médecins de Montagne". This medical network would allow the inclusion of a sufficient number of patients during a winter season. The aim of the study would be to evaluate recurrence rate after a first-time anterior shoulder dislocation among young patients in two groups of immobilization (external rotation and internal rotation) with a two years follow-up. Such a study would require a strong motivation among doctors. Other difficulties could be met: patient compliance and follow-up, cost of the study... However, according to the results, the treatment of first-time anterior shoulder dislocation could be modified.
L'immobilisation classique de l'épaule en rotation interne après un premier épisode de luxation antérieure est remise en question depuis une dizaine d'années environ. Des études sur cadavres puis avec apport de l'IRM ont montré une meilleure réduction de la lésion de Bankart, lésion labrale créée dans la plupart des cas de luxation antérieure, lorsque l'épaule est immobilisée en rotation externe par rapport à la rotation interne. Le bénéfice pour le patient serait alors une diminution du risque de récidive de luxation, qui est l'enjeu majeur de la prise en charge surtout chez les patients jeunes. Plusieurs études cliniques ont été réalisées pour confirmer cette hypothèse mais les résultats sont hétérogènes et les conclusions difficiles à établir. Pour apporter un élément de réponse supplémentaire au débat actuel, il serait intéressant de réaliser une étude par le biais de l'association "Médecins de Montagne". Ce réseau permettrait d'inclure le nombre de patients nécessaires au cours d'une saison hivernale. L'objectif de l'étude serait d'évaluer le taux de récidive après un premier épisode de luxation antérieure de l'épaule dans deux groupes d'immobilisation (rotation interne ou externe) chez des patients de moins de 25 ans, suivis pendant deux ans. Un tel protocole demanderait une forte implication des médecins participants à l'étude. D'autres difficultés risquent d'être rencontrées : observance et suivi des patients, coût de l'étude... Cependant, selon les résultats obtenus, les pratiques des médecins de station concernant la prise en charge des luxations antérieures primitives de l'épaule chez les patients jeunes pourraient être modifiées.
Fichier principal
Vignette du fichier
2013GRE15092_bodiou-hardy_chloe_1_D_.pdf (1.67 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00906199 , version 1 (19-11-2013)

Identifiers

Cite

Chloé Bodiou-Hardy. Immobilisation de l'épaule en rotation externe après un premier épisode de luxation antérieure : mise au point et proposition d'un protocole d'étude. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00906199⟩
138 View
3895 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More