Analyse du gène Lacaune d'hyperprolificité dans la population Lacaune Viande Ovi-Test - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Analyse du gène Lacaune d'hyperprolificité dans la population Lacaune Viande Ovi-Test

Pauline Martin

Abstract

The major gene of prolificacy FecL (or Lacaune gene) has been discovered in the Lacaune Ovi-Test meat sheep population in the beginning of the 2000's. The cooperative Ovi-test chose to manage this gene at heterozygous state in its selection nucleus and, since 2010, every replacement ewe lamb is genotyped for FecL. The large accumulated amount of data allowed to better estimate the genotypic frequencies and the gene effect on prolificacy, so as testing potential gene effect on other traits. The heterozygous ewes (L+) have a prolificacy higher by 0.5 and a higher litter size variability than the homozygous wild ewes (++). Their AI fertility is higher too for some categories of animals. On the contrary, lambs from ++ dams are heavier at 30 days (+300 g) than lambs from L+ dams and have a smaller mortality rate for the twin lambs category. Such effects have never already been observed for other major genes of prolificacy. A bias due to the major gene has been evidenced too in the calculation of the prolificacy EBV and this problem may disturb the selection process. Moreover, an analysis of the inseminations made since 2010 led to the identification of a software problem. With all these results, the FecL gene effects are better known, even if lots of them are not explicated for the moment. This can lead to changes in the strategies or ways of working of the cooperative.
Le gène majeur d'hyperprolificité FecL (aussi appelé gène Lacaune) a été découvert dans la population Lacaune viande Ovi-Test au début des années 2000. La coopérative Ovi-Test a fait le choix de gérer ce gène à l'état hétérozygote dans son noyau de sélection et, depuis 2010, toutes les femelles de renouvellement sont génotypées. Le nombre de données accumulées a permis d'établir précisément les fréquences génotypiques des différentes cohortes et de mieux estimer l'effet du gène, ainsi que de tester un éventuel effet sur d'autres caractères. Les brebis hétérozygotes (L+) ont une prolificité supérieure de 0.5 agneaux et une distribution des tailles de portée plus étalée que les homozygotes sauvages (++). Leur taux de réussite à l'IA est aussi plus important pour certaines catégories d'animaux. En revanche, les agneaux de brebis ++ ont un poids à 30 jours plus important (+300 g) que les agneaux de brebis L+ et une mortalité plus faible parmi les agneaux nés doubles. De tels effets n'avaient encore jamais été observés pour un gène majeur de prolificité. Un biais dû au gène majeur a également pu être mis en évidence dans le calcul actuel de l'index de prolificité, ce qui peut gêner le processus de sélection. Une analyse des accouplements réalisés sur IA a par ailleurs débouché sur l'identification d'un problème logiciel dans l'attribution des semences. Tous ces résultats permettent de mieux connaître les effets du gène FecL, même si beaucoup restent encore inexpliqués, et pourraient avoir des conséquences sur le fonctionnement et les stratégies de la coopérative.
Fichier principal
Vignette du fichier
2013_Martin_Pauline.pdf (2.14 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00913211 , version 1 (03-12-2013)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00913211 , version 1

Cite

Pauline Martin. Analyse du gène Lacaune d'hyperprolificité dans la population Lacaune Viande Ovi-Test. Sciences agricoles. 2013. ⟨dumas-00913211⟩
260 View
798 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More