Identification des marqueurs cliniques, neuropsychologiques et psychophysiologiques du risque de rechute de l'État de Stress Post-Traumatique - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Identification des marqueurs cliniques, neuropsychologiques et psychophysiologiques du risque de rechute de l'État de Stress Post-Traumatique

Abstract

Introduction : Un des problèmes majeurs en Psychotraumatologie est le risque élevé (20 à 40%) de rechute de l'état de stress post-traumatique (ESPT), dont l'analyse des marqueurs permettrait le développement de stratégies de prévention de cette rechute. L'objectif principal de l'étude est d'identifier ces différents marqueurs, l'objectif secondaire étant de démontrer le lien entre les dysfonctionnements préfrontaux et ces marqueurs. Matériel et Méthodologie : Il s'agit d'une étude prospective, per protocole, monocentrique, en ouvert. Les sujets sont été sélectionnés pour chacun des 3 groupes : groupe I sujets contrôles ; groupe II ESPT en rémission ; groupe III ESPT actif. Ces 3 groupes ont été appariés pour l'âge, le sexe et le niveau socioculturel. La visite d'inclusion (T-1) comprenait différentes évaluations psychiatriques (MINI, DSM IV, CAPS, PDI, Echelles de Dépression de Hamilton et d'Anxiété de Covi) et psychophysiologiques (conditionnement et extinction de la peur ; pose d'actigraphe). À T0 ('T-1' + 3 semaines) ont eu lieu une nouvelle évaluation psychiatrique (BDI, STAI A&B, EDT ou IES-R), neuropsychologique (capacités d'inhibition, attentionnelles et de mémoire épisodique) et psychophysiologique (test de rappel de l'extinction de la peur). Seules les évaluations psychiatriques et neuropsychologiques ont été effectuées à nouveau à T1 (T0 + 6 mois) et à T2 (T1 + 3 mois). Résultats : Le déficit d'hyperactivation du cortex préfrontal ainsi que celui de rappel de l'extinction n'ont pas été mis en évidence de façon statistiquement significative. Les sujets de sexe féminin ont moins bien éteint leur peur conditionnée, et ceci, plus particulièrement lors des deux derniers moments de la session d'extinction : r=0.7892 à p < 0.01 et r= 0.7546 à p < 0.05. Les patients ayant un plus haut résultat à l'échelle d'anxiété de Covi ont mieux retenu l'extinction de la peur conditionnée : r=0.6431 à p < 0.05 et r=0.6592 à p < 0.05. Conclusion : Au vu de notre faible effectif et des données contradictoires obtenues, nous ne pouvons pas affirmer qu'il existe un lien entre extinction de la peur conditionnée et hyperactivation du cortex préfrontal ni qu'il existe un déficit de rappel de l'extinction chez les participants du groupe ESPT. Il sera utile de poursuivre les investigations en enrichissant le protocole de mesures biologiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
2013NICEM060.pdf (1.62 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00916370 , version 1 (10-12-2013)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00916370 , version 1

Cite

Alexandru Stroescu. Identification des marqueurs cliniques, neuropsychologiques et psychophysiologiques du risque de rechute de l'État de Stress Post-Traumatique. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00916370⟩
357 View
2413 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More