Étude de la longévité du portefeuille vie individuelle d'AXA France - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Étude de la longévité du portefeuille vie individuelle d'AXA France

Abstract

This report is aimed at establishing a forecasting mortality table for the AXA portfolio of individual life annuitants. It addresses the general issue of the anti-selection risk for the insurers. The combination of the uncertainty on the future human life-expectancy, and the antiselection risk, lead insurers to implement forecasting mortality tables. In a first phase, the phenomenon of lengthening life expectancy is described, along with the functioning and the recent development of life insurance, in order to understand the purpose of the study. Once the stakes of the lengthening life expectancy are clarified, a focus on the data processing methodology prefaces a statistical study which make explicit the risk on the portfolio. Then, the second phase consists of the explanation of the construction stages of a forecasting table, which is the core of the report. The crude mortality rates are first estimated by Nelson-Aalen estimator and smoothed by the Whittaker-Henderson method. Therefore, two different tables are established, one based on the Bongaarts model, and one based on a model inspired by the study of J. Vaupel, a research scientist in demography. The replacement of regular tables by built tables, has an operational impact which is the main issue for insurers. This impact is studied in a last part, due to the comparison of mortality rates and life spans defined from both built models, which allow the comparison of the potential impact of the switching of tables on provisioning.
Le but de ce mémoire est la construction d'une table de mortalité prospective pour le portefeuille des rentiers vie individuelle d'AXA. Il répond à la problématique générale du risque de longévité auquel sont soumis les assureurs. Cette incertitude sur l'espérance de vie future des hommes couplée au risque d'anti-sélection conduit les assureurs à mettre en place des tables de mortalité prospectives. Dans un premier temps, est décrit de façon générale le phénomène de l'allongement de la durée de vie des hommes. Afin de comprendre l'enjeu général de l'étude, est décrit également le fonctionnement de l'assurance vie ainsi que son évolution au cours de ces dernières années. Après avoir décrit l'enjeu général de l'allongement de la durée de vie, nous donnons la méthodologie du traitement des données puis explicitons alors à travers une étude statistique le risque auquel est soumis le portefeuille. Nous traitons alors le corps du mémoire où est décrit l'ensemble des étapes de la construction d'une table prospective. Dans un premier temps, les taux bruts de mortalité sont estimés par l'estimateur de Nelson Aalen, puis lissés par la méthode de Whittaker Henderson. Deux tables de mortalité sont alors construites : l'une à partir du modèle de Bongaarts et l'autre à partir d'un modèle inspiré des travaux du démographe J. Vaupel. Enfin, nous étudions l'impact opérationnel qui représente l'enjeu majeur pour l'assureur du passage de la table réglementaire aux tables construites. Nous décrivons ainsi la comparaison entre les taux de mortalité et les espérances de vie des deux modèles construits, puis comparons alors l'impact possible sur le provisionnement du passage des tables réglementaires aux tables construites.
Fichier principal
Vignette du fichier
MA_moire_de_fin_d_A_tude_-_Benjamin_Bouskila.pdf (1.41 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

dumas-00921032 , version 1 (19-12-2013)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00921032 , version 1

Cite

Benjamin Bouskila. Étude de la longévité du portefeuille vie individuelle d'AXA France. Gestion des risques [q-fin.RM]. 2013. ⟨dumas-00921032⟩
523 View
1364 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More