Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

État de santé bucco-dentaire dans les EHPAD. Comment lutter contre les bouches abandonnées ?

Résumé : Le maintien d'une hygiène bucco-dentaire optimal est un vrai défi dans l'accompagnement de la personne âgée en institution. En effet, les gestes d'hygiène orale sont difficiles à assurer en particulier lorsque les sujets sont atteints de troubles cognitifs pouvant les rendre opposants voire agressifs. Or, s'il n'est pas maintenu, l'état de santé oral va rapidement se dégrader et compromettre la santé générale et la qualité de vie des résidents. Dans le but de dresser une cartographie de l'état de santé bucco-dentaire dans un EHPAD de Cagnes-sur-Mer (06), nous avons mené une étude épidémiologique descriptive transversale et exhaustive. Nous avons étudié 91 résidents, âgés de 86 +/- 10.13 ans, le plus souvent polypathologiques et très dépendants (60% de GIR 1 et 2). Plus de 7 patients sur 10 présentaient un trouble cognitif. Leur CAOD moyen était de 22.1 +/- 7.01 avec un minimum de 6 mais les profils dentaires étaient très inégaux. Plus d'un résident sur deux portait une ou des prothèses amovibles et 85.7% en étaient satisfaits. Les deux tiers des résidents ont affirmé pouvoir s'occuper eux-mêmes de leur hygiène bucco-dentaire au quotidien mais la grande majorité (81%) des patients présentait de la plaque visible à l'œil nu. En prenant l'OAG comme critère de jugement, nous avons cherché à identifier les facteurs de risque de la dégradation de l'état oral. La moyenne du score OAG était de 11.5 +/- 2.7 avec un maximum de 18/24, et un score de 8/24 (correspondant à la normalité) pour seulement 8.5% des patients. Six variables avaient un impact sur l'OAG, ce dernier était d'autant plus péjoratif que l'indicateur GIR était défavorable, que les conditions de réalisation des soins dentaires était difficiles, que l'alimentation était hachée ou mixée, que les résidents étaient incapables d'assurer eux-mêmes leur hygiène orale et qu'ils n'avaient personne pour évoquer leurs problèmes bucco-dentaires. En revanche, le fait de porter une prothèse amovible complète bimaxillaire semblait être un facteur protecteur. Après analyse multivariée par régression logistique binaire, seulement trois variables sont restées significatives : le fait de conserver une alimentation normale, de porter une prothèse amovible complète bimaxillaire et le fait de pouvoir continuer à assurer soi-même son hygiène bucco-dentaire. Face à ce constat, des propositions peuvent être faites pour améliorer la situation bucco-dentaire des résidents en EHPAD. Certaines solutions sont juste organisationnelles relativement simples à mettre en place : comme la formation et l'accompagnement du personnel soignant, des résidents et de leurs familles (pourquoi pas par des étudiants), d'autres sont plus institutionnelles et relèvent de l'aménagement de locaux et de l'intégration de dentistes à l'équipe médico-soignante des EHPAD, enfin les dernières sont politiques -de santé publique- et visent à mettre en place des programmes de prévention spécifiquement destinées aux personnes âgées.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [9 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00932221
Contributor : Bibliothèque Universitaire de Médecine Nice <>
Submitted on : Thursday, January 16, 2014 - 3:12:58 PM
Last modification on : Wednesday, January 6, 2021 - 10:20:02 PM
Long-term archiving on: : Saturday, April 8, 2017 - 6:44:19 PM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00932221, version 1

Citation

Nicolas Macqueron. État de santé bucco-dentaire dans les EHPAD. Comment lutter contre les bouches abandonnées ?. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00932221⟩

Share

Metrics

Record views

394

Files downloads

5600