Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Mortalité et conditions de fin de vie en Unité de Soins de Longue Durée. Étude rétrospective sur trois ans

Résumé : Introduction. La mort fait partie du quotidien du travail du médecin et des soignants, d'autant plus que l'on travaille auprès de personnes âgées dont l'état de santé est précaire comme cela est le cas dans les services d'USLD. Les dernières années ont vu évoluer les pratiques médicales avec le développement accru des soins palliatifs. De plus, la modification du profil des patients admis en USLD depuis la réforme de 2007 et la partition des lits entre EHPAD et USLD semble amener à une augmentation des décès au cours des dernières années. Objectifs. L'objectif principal était d'établir les caractéristiques des patients décédés en USLD au CHU de Bordeaux au cours des années 2010, 2011 et 2012. Les objectifs secondaires étaient d'évaluer les conditions de fin de vie de ces patients décédés et le vécu de la fin de vie des soignants du service. Méthode. Notre étude a comporté deux parties. Dans un premier temps, nous avons réalisé une enquête rétrospective descriptive des caractéristiques des patients décédés et des conditions de fin de vie au sein de l'USLD de Xavier Arnozan en 2010, 2011 et 2012. Dans un second temps, nous avons réalisé une enquête d'opinion à destination des personnels soignants pour cerner leur vécu de la fin de vie dans le service. Résultats. Nous avons dénombré 141 décès sur la période étudiée (43 en 2010, 48 en 2011 et 50 en 2012) soit un taux de mortalité de 27,04% en 2010, 32,65% en 2011 et 29,58% en 2012. Aucun patient n'a été transféré dans un autre service avant son décès. Les patients décédés étaient âgés (moyenne d'âge au moment du décès de 87 ans), très dépendants (83% GIR 1 ou 2) et avaient de lourdes comorbidités (Score de Charlson pondéré par l'âge moyen de 7,8 points). Les causes de décès ont été dominées par les causes respiratoires (28%), en particulier les pneumopathies, les démences évoluées (24%), les cancers (21%), les causes neurologiques (16%) et les causes cardiovasculaires (16%). Une trace écrite de décision de prise en charge palliative a été retrouvée dans 88% des décès attendus. Soixante-quatorze pour cent des patients décédés étaient douloureux, 50% étaient encombrés, 78% étaient anxieux, 48% avaient une escarre. Les fins de vie complexes concernaient 82% des patients. Les soignants ayant répondu aux questionnaires étaient jeunes avec peu d'expérience professionnelle et peu d'ancienneté dans le service, témoignant d'un turn-over important. Les soignants étaient majoritairement partiellement satisfaits pour la prise en charge des patients en fin de vie. La revendication la plus fréquente a porté sur le temps jugé insuffisant dont il dispose auprès des patients en fin de vie. Discussion. Cette étude a montré l'importance de la prise en charge de fin de vie et de l'accompagnement palliatif dans ce service. L'analyse statistique n'a pas montré de profil de patients pour qui la fin de vie serait plus complexe. Le turn-over important du personnel soignant implique de rendre plus attractif la gériatrie et de poursuivre les efforts de formation déjà entrepris.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [43 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00957902
Contributor : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Submitted on : Tuesday, March 11, 2014 - 11:51:28 AM
Last modification on : Wednesday, August 23, 2017 - 4:34:04 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, June 11, 2014 - 11:50:25 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00957902, version 1

Collections

Citation

Claire Delarche. Mortalité et conditions de fin de vie en Unité de Soins de Longue Durée. Étude rétrospective sur trois ans. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00957902⟩

Share

Metrics

Record views

1802

Files downloads

2042