Primum non nocere : jusqu'où conserver ? - DUMAS - Dépôt Universitaire de Mémoires Après Soutenance Access content directly
Master Thesis Year : 2014

Primum non nocere : jusqu'où conserver ?

Abstract

L'arrivée et le perfectionnement de la thérapie implantaire a permis d'ouvrir une nouvelle voie dans la prise en charge des dents compromises et a modifié la notion d'extraction stratégique. Cependant, la décision d'extraire ou de conserver ces dents nécessite une réflexion poussée. Tout d'abord, il faut comprendre leurs motifs d'extraction. Les caries radiculaires et la maladie parodontale en sont les causes les plus importantes, entraînant un pronostic réservé. Mais la valeur d'une dent doit aussi s'évaluer à partir des choix thérapeutiques à notre disposition. Les différentes techniques de conservation disponibles ont ainsi évolué et se sont perfectionnées, avec notamment l'apparition de nouveaux matériaux. Leurs taux de succès permettent donc de mieux appréhender la décision finale, mais ceux-ci dépendent de nombreux facteurs. Lorsqu'ils sont pris en compte, la décision thérapeutique est donc facilitée. Enfin, il faut également considérer que l'information et le souhait du patient sont des paramètres importants à intégrer dans le choix final. Les thérapeutiques conservatrices et la thérapeutique implantaire ne doivent donc pas être opposées, mais doivent être des solutions possibles dans le cadre d'une prise en charge globale. Le choix entre l'une et l'autre peut se faire en fonction de la faisabilité, de la situation clinique initiale et de la fiabilité du résultat désiré.
Fichier principal
Vignette du fichier
Chir_Dent_2014_Barthes.pdf (1.08 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

dumas-00960160 , version 1 (17-03-2014)

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00960160 , version 1

Cite

Thomas Barthes. Primum non nocere : jusqu'où conserver ?. Chirurgie. 2014. ⟨dumas-00960160⟩
157 View
1207 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More