Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Conséquences obstétricales et néonatales de l'obésité morbide. Expérience du Groupe Hospitalier Sud Réunion de 2001 à 2011

Résumé : Si l'obésité au cours de la grossesse est actuellement reconnue comme facteur de risque de complication de la grossesse, le risque spécifique de l'obésité morbide, représentant pourtant 2,4% des parturientes sur la Réunion, n'a que peu été étudié. De plus, à l'heure actuelle en France aucune recommandation formelle n'a été produite standardisant la prise en charge des patientes obèses morbides et règlementant les structures pouvant les prendre en charge. La présente thèse a donc pour but d'évaluer l'intérêt d'une prise en charge spécifique de ces patientes en se fondant sur les résultats de l'étude rétrospective des 28913 grossesses mono-foetales de plus de 22SA (dont 691 obèses morbides soit 2,44% et 5426 obèses soit 18,7%) ayant accouché dans les maternités du Groupe Hospitalier Sud Réunion de 2001 à 2011. Il en résulte que les patientes obèses morbides (BMI >40 kg/m²) comparées aux groupes témoins de patientes de poids normal (BMI entre 18,5 et 24,9 kg/m²) et obèses (BMI entre 30-39,9 Kg/m²) ont tendance à être plus âgées, multipare, avec un risque plus important d'antécédents médicaux notamment de type hypertension artérielle (OR : 1.96 VS obèses et OR : 11.88 VS poids normal), diabète (OR : 8.69 VS poids normal, non significatif VS obèses). Pour un nombre équivalent de visites prénatales (9 à 10 en moyenne) elles bénéficient de plus d'hospitalisations de jour (OR respectivement 3.39 et 1.52). On observe plus de complication de diabète gestationnel (OR : 5.65 et 1.36), d'HTA gravidique (OR : 3.64 et 1.38) et de pré-éclampsies (OR : 2.96, non significatif VS obèses), d'anomalie du rythme cardiaque foetal (OR : 1.56 et 1.2 VS obèses à la limite de le significativité : p=0,052), de rupture de la poche des eaux de plus de 24h (OR : 1.48 et 1.54), de césarienne (OR : 2.54 et 1.32). Concernant l'issue de la grossesse, seul le risque de poids supérieur à +2 DS est significativement supérieur (OR : 3.04 et 1.40). Le terme de la grossesse, le risque d'infection materno-foetale, de transfert en néonatologie, de malformation et de mort foetale in utero étant identiques. Ainsi, l'obésité morbide doit être considérée comme un risque spécifique de complication de la grossesse nécessitant une prise en charge différente de l'obésité simple avec notamment un suivi plus étroit et une adaptation des structures de soin.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

Cited literature [76 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00966307
Contributor : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Submitted on : Wednesday, March 26, 2014 - 2:11:00 PM
Last modification on : Wednesday, August 23, 2017 - 4:33:29 PM
Long-term archiving on: : Monday, April 10, 2017 - 3:50:20 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-00966307, version 1

Collections

Citation

Matthieu Soulier. Conséquences obstétricales et néonatales de l'obésité morbide. Expérience du Groupe Hospitalier Sud Réunion de 2001 à 2011. Médecine humaine et pathologie. 2013. ⟨dumas-00966307⟩

Share

Metrics

Record views

266

Files downloads

644