Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

De l'utilisation éclectique des clous et des plaques vissées dans les ostéosynthèses de la diaphyse fémorale‎ : 420 ostéosynthèses, 110 clous, 310 plaques, 1968-1979

Résumé : Notre travail expose 420 ostéosynthèses de la diaphyse fémorale, pratiquées de 1968 à 1979 dans le Service d'Urgence et de Traumatologie de l'Hôpital-Sud de Grenoble (Pr. H. BEZES) : 374 pour des fractures récentes (dont 105 par accident de ski, 6 sur queue de prothèse de hanche, 3 sur kyste osseux essentiel), 46 pour des fractures de "2e main" (17 "reprises" de synthèses pratiquées dans le Service, 29 "reprises" d'accidentés initialement traités ailleurs). Ces 420 ostéosynthèses ne concernent que 386 accidentés - 239 hommes et 147 femmes - (8 fractures bilatérales, 6 bifocales, 20 réinterventions). Sur l'ensemble, 24 fractures ouvertes. Il montre qu'à l'aide de 3 seuls implants de l'Instrumentation A.O. (le clou centro-médullaire, la plaque large et droite, la lame-plaque monobloc coudée à 95°, placée soit "en position trochantérienne", soit "en position condylienne"), il est possible de faire face à toutes les variétés de fractures de la diaphyse fémorale [...]. Conclusion sur un chapitre d'indications résumant l'attitude adoptée depuis 12 ans dans le traitement des fractures de la diaphyse fémorale, attitude qui prête peu à discussion (pour les clous centro-médullaires, pour les lames-plaques coudées à 95° (qu'elles soient placées en position trochantérienne ou en position condylienne), pour les plaques droites dans les formes relativement simples) mais qui peut être discutée pour les plaques droites dans les formes multi-fragmentaires, d'une part parce que leur mise en place ne peut se faire qu'au prix d'interventions délicates, difficiles... souvent longues et même fort longues, d'autre part parce que les suites de ces interventions risquent d'être grevées de complications, avec en particulier des pseudarthroses par dévascularisation peropératoire trop poussée... d'où fracture de fatigue de la plaque... en sachant, malgré tout, que ces "fractures de plaques" sont aisément récupérées par un enclouage centro-médullaire, ce qui témoigne bien de l'"éclectisme" dont il convient de faire preuve entre clous et plaques, le clou qui n'avait pas été initialement utilisé en raison de la forme anatomique de la fracture, venant secondairement au secours de la plaque en cas de faillite de celle-ci.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadata

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01059694
Contributor : Jean-Hugues Morneau <>
Submitted on : Monday, September 1, 2014 - 3:57:18 PM
Last modification on : Tuesday, May 11, 2021 - 11:36:17 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, December 2, 2014 - 10:30:58 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01059694, version 1

Citation

Dominique Saragaglia. De l'utilisation éclectique des clous et des plaques vissées dans les ostéosynthèses de la diaphyse fémorale‎ : 420 ostéosynthèses, 110 clous, 310 plaques, 1968-1979. Médecine humaine et pathologie. 1980. ⟨dumas-01059694⟩

Share

Metrics

Record views

305

Files downloads

293