Fanfiction : de la transfiction inter-artistique à l'effacement de la figure de l'auteur

Résumé : Le terme fanfiction vient de l'anglais et désigne les textes (fictions) écrits par des écrivains amateurs (les fans) qui reprennent des œuvres originales de tout support pour les retravailler. Si le phénomène de la réécriture est ancien, cette nouvelle pratique est quelque peu particulière et jouit d'une grande liberté dans ses codes, comme nous allons le montrer. Les formes en sont variées : l'auteur peut reprendre l'histoire première en changeant un élément (tel que l'époque ou l'univers dans lesquels le récit prend place), en y ajoutant des évènements (en inventant une enquête ou une aventure de plus, par exemple), en explorant d'autres thèmes (mettant l'accent sur les relations entre les personnages ou la spécificité d'un monde plus que sur le scénario originel), en précisant ou en approfondissant des personnages secondaires... Loin de se limiter aux mythes, ni même à la littérature, la fanfiction réécrit toute sorte d'œuvres de fiction et s'attaque même à la réalité, mélangeant les genres et les sujets sans difficulté. L'étude de cette écriture protéiforme sera divisée en trois grands axes. Nous chercherons tout d'abord à délimiter cette forme d'écriture (et de lecture, puisqu'on postulera que les deux vont de pair), de comprendre quels sont les codes et les contours de cette création transmédiatique. Une fois ces bases posées, le questionnement progressera en s'intéressant à l'idée d'intertextualité, un phénomène qui est constitutif de ces récits au point d'en être l'essence. Suivant les travaux de Richard Saint-Gelais, l'étude montrera comment on peut passer du concept d'intertextualité à celui, peut-être moins connu mais ici très pertinent, de transfictionnalité. Passer du terme d'hypertexte à celui de transfiction permet en effet, entre autres évolutions conceptuelles, de considérer les fanfictions et leurs œuvres originales sur un même plan, dans un même ensemble de transfictions, c'est-à-dire de textes basés dans les mêmes univers et sur les mêmes personnages, et donc de ne pas considérer que leurs interactions sont à sens unique. Ce nouveau concept permettra aussi d'éviter l'écueil qui consisterait à considérer la première œuvre comme étant nécessairement supérieure à celles qui s'en inspirent. Enfin, nous nous centrerons sur le caractère amateur de ce genre, qu'il est essentiel de prendre en compte et d'analyser pour espérer comprendre à la fois les origines, les implications et les formes de la fanfiction, et qui, par la dilution du processus d'écriture au sein d'une communauté, pourrait bien être la raison de notre hypothèse d'une forme d'écriture singulière.
Type de document :
Mémoires
Littératures. 2014
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [50 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01065262
Contributeur : Ufr Arts, Lettres, Communication Rennes 2 <>
Soumis le : jeudi 18 septembre 2014 - 09:59:39
Dernière modification le : lundi 26 mars 2018 - 14:46:49
Document(s) archivé(s) le : vendredi 19 décembre 2014 - 11:45:21

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01065262, version 1

Citation

Aliette Gabas. Fanfiction : de la transfiction inter-artistique à l'effacement de la figure de l'auteur. Littératures. 2014. 〈dumas-01065262〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

658

Téléchargements de fichiers

2724