Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Bactériémies chez l’allogreffé de moelle sous corticoïdes : intérêt des hémocultures systématiques

Résumé : Les bactériémies sont une infection fréquente et sévère après allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH). Les corticoïdes, fréquemment prescrits dans cette population, peuvent masquer la réponse inflammatoire en cas de sepsis et retarder l’introduction de l’antibiothérapie. L’intérêt des hémocultures systématiques quotidiennes pour détecter des bactériémies occultes sous corticoïdes et débuter une antibiothérapie adaptée précoce est débattu dans la littérature et leur utilité dans ce contexte peu étudiée. Objectifs principaux : décrire les bactériémies survenant chez les allogreffés traités par corticoïdes. Objectifs secondaires : étudier les facteurs associés à la survenue de bactériémie, évaluer le bénéfice des hémocultures systématiques dans ce contexte. Matériel et méthodes : Étude prospective monocentrique sur 2013 chez des patients allogreffés de CSH, hospitalisés à l’hôpital St Louis, et recevant une corticothérapie. Les données des adultes ayant un 1er épisode d’hémoculture(s) positive(s) ont été analysées et comparées aux données de 2 témoins/cas ayant des hémocultures négatives prélevées au même moment. Les hémocultures étaient considérées comme systématiques quand prélevées chez des patients apyrétiques sans signe clinique infectieux. Une analyse statistique, utilisant un modèle de régression logistique multiple stratifié sur chaque tiercé (1 cas, 2 témoins), a été effectuée pour identifier des facteurs associés aux bactériémies. Résultats : En 2013, sur 3456 hémocultures prélevées chez des allogreffés, 1857 hémocultures ont été prélevées chez 84 allogreffés de CSH sous corticoïdes, 130 (7%) étaient positives chez 38 patients. Trente-sept cas ont pu être analysés. Il y avait 17 épisodes de bactériémie vraie (46%), 6 à bactéries à Gram positif (35%) et 11 à Gram négatif (65%), incluant 7 bactériémies liées au cathéter et 8 bactériémies sans porte d’entrée retrouvée. Les 20 épisodes restants (54%) étaient classés en contamination. Les hémocultures systématiques (n=29) ont identifié 11 des 17 bactériémies et 18 des 20 contaminations. Aucun facteur associé aux hémocultures positives ou aux bactériémies vraies significatif n’a été mis en évidence dans notre étude. Conclusion : Les hémocultures systématiques quotidiennes ont permis d’identifier la majorité des épisodes de bactériémie chez l’allogreffé sous corticoïdes. Cependant, les contaminations sont fréquentes et le caractère coût-efficacité de cette stratégie reste à évaluer précisément.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [100 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01117055
Contributor : Université Paris Descartes - Scd <>
Submitted on : Monday, February 16, 2015 - 1:02:35 PM
Last modification on : Friday, March 27, 2020 - 2:25:51 AM
Long-term archiving on: : Sunday, May 17, 2015 - 10:45:21 AM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01117055, version 1

Citation

Marie-Alice Bustarret Colombier. Bactériémies chez l’allogreffé de moelle sous corticoïdes : intérêt des hémocultures systématiques. Médecine humaine et pathologie. 2014. ⟨dumas-01117055⟩

Share

Metrics

Record views

209

Files downloads

948