Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

La coopération inter-hospitalière, un nouvel élan pour la psychiatrie ? Étude de cas : la coopération entre l'ESP de Ville Évrard et le CHU de Ouagadougou

Résumé : Depuis une vingtaine d’année, il existe entre l’Établissement Public de Santé mentale (EPS) de Ville Évrard et le Centre Hospitalier Université (CHU) de Ouagadougou (Burkina Faso), une coopération inter-hospitalière concernant la psychiatrie. Elle se concrétise, entre autre, par la mise en place de formations, des voyages annuels dans chacun des pays, l’envoie de stagiaires, etc.
En s’appuyant sur une enquête ethnographique au sein de La Causerie, centre d’ethnopsychiatrie au sein de l’EPS de Ville Évrard, il s’agit de comprendre dans une première partie toute la complexité de cette coopération décentralisée. Ceci passe tout d’abord par une analyse de sa façade officielle (c’est-à-dire la manière dont elle est présentée dans les différents documents officiels : conventions de jumelage, plan d’action) puis, et surtout, par ses effets « non officiels », ou encore « pervers », pour reprendre une expression du sociologue Raymond Boudon. En effet, cette coopération est beaucoup plus que ce qu’elle prétend être : elle peut avoir une influence sur les pratiques professionnelles des praticiens, être utilisée comme un outil de légitimation auprès des patients (particulièrement ceux qui font appel à des explications dites traditionnelles pour expliquer leurs troubles, tel que l’envoûtement, la possession, la sorcellerie, etc.) via l’acquisition de savoirs non occidentaux, mais aussi auprès des pairs afin de légitimer une méthode, celle de l’ethnopsychiatrie. J’ai pu ainsi constater que coopération et ethnopsychiatrie sont étroitement liées.
De façon plus générale, la réflexion sur cette coopération s’inscrit dans le champ plus large du développement. En nous appuyant sur ses conséquences et sur la pensée de l’économiste Amartya Sen, il s’agit de se questionner sur cette notion, tant controversée, qu’est le développement. Il s’agit de poursuivre dans cette perspective, en se centrant de façon plus spécifique sur la psychiatrie, tant ce domaine nous interroge sur ce que serait la normalité, le développement dans ce secteur, etc. Enfin, cette coopération semble jouer le rôle de substitut de l’action publique dans le domaine de la santé mentale, en France ainsi qu’au Burkina Faso, qui est selon la politiste Sandra Philippe « un espace d’action inoccupé » (à cela, plusieurs raisons, telles que la difficulté de définir ce qu’est la santé mentale, la stigmatisation de ce secteur, etc.). Elle permet en France d’acquérir des méthodes de soins, des savoirs jugés et considérés comme traditionnels, non scientifiques, mais permettant de travailler auprès d’un certain public (qu’il soit d’origine française ou étrangère) et au Burkina Faso de mettre en place des structures (ouverture des urgences psychiatriques, d’un centre de pédopsychiatrie, formation de soignants aux méthodes françaises etc.) et d’enrichir aussi leurs méthodes de travailler.
Ce mémoire a donc pour objectif de mener une réflexion sur plusieurs domaines, la psychiatrie, l’ethnopsychiatrie, le développement, la coopération décentralisée qui, dans ce cas bien précis, interagissent les uns avec les autres.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [5 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01139988
Contributor : Eléonore Humbert <>
Submitted on : Tuesday, April 7, 2015 - 3:00:39 PM
Last modification on : Sunday, January 19, 2020 - 6:38:35 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, July 8, 2015 - 10:25:59 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01139988, version 1

Citation

Pauline Aimard. La coopération inter-hospitalière, un nouvel élan pour la psychiatrie ? Étude de cas : la coopération entre l'ESP de Ville Évrard et le CHU de Ouagadougou. Science politique. 2014. ⟨dumas-01139988⟩

Share

Metrics

Record views

430

Files downloads

514