Évaluation de l'impact de la consultation d'oncogériatrie auprès des médecins traitants

Résumé : Introduction :
Les médecins traitants font face à une augmentation progressive du nombre de sujets âgés de plus de 75 ans et de l'incidence des cancers dans cette population. L’hétérogénéité des sujets âgés entraine une inégalité de prise en charge, l'âge du patient ne doit pas être un frein dans l’élaboration du projet thérapeutique. L'évaluation gérontologique standardisée est un outil essentiel pour assurer une prise en charge de qualité.

Objectif :
Le but de cette étude est de recueillir, au travers d'une enquête, l’impact de l’évaluation gériatrique standardisée auprès des médecins généralistes dont un patient a été pris en charge par l’Unité de Coordination en Oncogériatrie de Nice et ayant reçu le compte-rendu de l’évaluation, et d’identifier les points d’amélioration du contenu et du support de compte-rendu.

Méthode :
Étude quantitative, prospective et comparative, menée auprès de médecins généralistes des Alpes Maritimes, dont un patient avait été vu en consultation d’oncogériatrie, par le biais d’un questionnaire envoyé par courrier, contenant des questions à choix binaire.

Résultats :
Parmi 150 médecins interrogés, 63 questionnaires ont été exploitables (42%). La plupart des médecins (81%) participant à l’étude se sentaient impliqués dans les décisions thérapeutiques de leurs patients âgés atteints de cancer. La majorité des médecins (62%) connaissaient l’existence de la consultation d’oncogériatrie. Une grande partie des médecins (78%) estime que celle-ci est nécessaire à l’amélioration du projet de soins et pense qu’elle peut modifier la prise en charge oncologique (86%). La moitié de médecins sont d’accord avec les prises en charge oncogériatriques et oncologiques proposées. Les interventions proposées sont susceptibles de modifier la prise en charge dans 71% des cas. Celles ayant le plus d’impact sont la préservation de l’autonomie, la prise en charge des comorbidités et la gestion du risque iatrogénique. Plus de 80% des médecins estiment que le compte-rendu est adapté et qu’il améliore la communication entre intervenants. Seuls 22% des médecins ont été contactés par un médecin de l’UCOG, le plus souvent par appel téléphonique. Plus d’un tiers des médecins possèdent une boite mail sécurisée et 50% des médecins interrogés souhaitent obtenir le compte-rendu le jour-même de la consultation. La formation complémentaire d’oncogériatrie intéresse un médecin sur deux. Il n’existe pas de différence significative quant à utilisation de nouvelles technologies, notamment la boite mail sécurisée, entre les médecins de plus 50 ans et de moins 50 ans.

Conclusion :
La connaissance et l’opinion des médecins généralistes sur la consultation d’oncogériatrie sont positives mais ils déplorent ne pas donner leur avis plus fréquemment malgré leur accord avec la prise en charge oncologique. Ils souhaiteraient que l’on puisse collecter leur avis concernant le traitement. Ils regrettent encore aujourd’hui un manque de communication entre la ville et l’hôpital. L’utilisation d’une boite mail sécurisée semble être l’outil le plus approprié pour améliorer cette communication et avoir un retour d’information.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2014
Liste complète des métadonnées

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01197445
Contributeur : Bibliothèque Universitaire De Médecine de Nice <>
Soumis le : vendredi 11 septembre 2015 - 16:37:44
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:33:55
Document(s) archivé(s) le : mardi 29 décembre 2015 - 00:44:17

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01197445, version 1

Citation

Marine Sanchez. Évaluation de l'impact de la consultation d'oncogériatrie auprès des médecins traitants. Médecine humaine et pathologie. 2014. 〈dumas-01197445〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

112

Téléchargements de fichiers

501