Skip to Main content Skip to Navigation
Master Thesis

Réplication du BK virus après transplantation rénale‎ : étude descriptive et facteurs pronostiques de survie du greffon

Résumé : La néphropathie à BK virus (PyVAN) est une complication grave en transplantation rénale, avec perte du greffon dans 30 à 80% des cas. Le diagnostic précoce de la virémie BK et la baisse préemptive du traitement immunosuppresseur peuvent prévenir une néphropathie irréversible. L’évolution du greffon particulièrement à distance d’une réplication virale BK est peu rapportée dans la littérature. Méthode: Notre étude est descriptive de la population rouennaise greffée rénale ayant présenté une virémie BK >10^3 copies/mL entre 2008 et 2014. Est associée une analyse de survie, avec mise en évidence de facteurs pronostiques d’évolution défavorable du greffon, définie par une majoration de la créatininémie > 30% et/ou perte du greffon. Résultats: Cinquante-sept patients ont été inclus et suivis en moyenne 3,4 ans (0,5-8,5 ans). Le diagnostic a lieu en moyenne 180 jours post-greffe, la créatininémie moyenne est 161 μM. Les patients reçoivent pour l’essentiel la triade Mycophénolate Mofétil (MMF), Tacrolimus, corticostéroïdes. Soixante dix-neuf pour cent des patients ont au moins une néphropathie à BK virus présomptive. Cinq des onze biopsies du greffon réalisées au diagnostic confirment une PyVAN. Le traitement immunosuppresseur est minimisé pour 86% des patients, en moyenne 11 jours après le diagnostic. La baisse du MMF est souvent la première action réalisée. Le traitement est majoré pour 8,8% des patients, dans l’hypothèse d’un rejet aigu concomitant. Au terme du suivi, l’évolution du greffon est défavorable dans 40,4% des cas, avec un délai moyen de 40,4 mois. Les survies du greffon et patient sont respectivement à 87,7% et 89,5%. La virémie est négative pour 56/57 patients, en moyenne à 4 mois du diagnostic. Le traitement est secondairement majoré dans 43,9% des cas. Après clairance virale, le taux de rejets est à 19,3%, 8/11 rejets ont une composante humorale. Un donneur plus âgé (HR:1,1; p=0,009) et la survenue d’un rejet après clairance virale (HR:3,5; p=0,008) sont, en analyse multivariée, des facteurs pronostiques indépendants d’évolution défavorable du greffon exposé au BK virus. Conclusion: Si la survie du greffon est acceptable, la perte de fonction est notable au terme du suivi avec un nombre majeur de rejets, aggravant le pronostic, notamment en cas de greffons à critères étendus. Le dépistage précoce d’un rejet est essentiel et pourrait être effectué par la réalisation systématique d’une biopsie du greffon à distance de la clairance virale.
Document type :
Master Thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [69 references]  Display  Hide  Download

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01205418
Contributor : Bibliothèque Santé <>
Submitted on : Friday, September 25, 2015 - 2:35:54 PM
Last modification on : Monday, December 2, 2019 - 10:24:01 AM
Long-term archiving on: : Tuesday, December 29, 2015 - 10:03:03 AM

Identifiers

  • HAL Id : dumas-01205418, version 1

Citation

Anne-Laure Poitou-Verkinder. Réplication du BK virus après transplantation rénale‎ : étude descriptive et facteurs pronostiques de survie du greffon. Médecine humaine et pathologie. 2015. ⟨dumas-01205418⟩

Share

Metrics

Record views

737

Files downloads

684