Prescription et suivi des anticoagulants oraux directs en médecine générale

Résumé : Introduction : Les anticoagulants oraux directs sont recommandés dans la prise en charge de la fibrillation atriale et représentent de plus en plus une alternative au traitement AVK dans la maladie thrombo-embolique. Le médecin généraliste se retrouve au centre de la prise en charge de ces patients et est amené à prescrire et surveiller cette nouvelle classe thérapeutique. Objectif principal : Réaliser un état des lieux des modalités de prescription et de suivi des patients traités par AOD en médecine générale. Matériels et méthodes : Il s’agit d’une étude observationnelle, prospective, réalisée en Ile-de-France entre mai 2013 et décembre 2014. Deux questionnaires ont été adressés à 480 médecins généralistes afin d’évaluer les pratiques, et notamment la fréquence du suivi de la fonction rénale, du bilan d’hémostase, de la pratique du relais AOD-AVK et AVK-AOD. Résultats : Au total, 169 questionnaires ont été recueillis. Les médecins généralistes sont à l’initiative de la prescription chez un tiers des patients traités par AOD. Ces praticiens sont amenés à être exposés aux complications ou aux situations à risque (4% de chirurgies programmées et 8% d’accidents hémorragiques). Plus de la moitié des généralistes prescrivent un bilan rénal tous les 3 mois et 16% continuent de prescrire un bilan d’hémostase dans le suivi. Près d’un patient sur deux était sous AVK préalablement au traitement AOD et représente un groupe de patients à plus haut risque hémorragique. 40% des médecins généralistes reconnaissent avoir déjà effectués un relais AVK-AOD. Dans la moitié des cas, le motif était la difficulté à équilibrer l’INR. À l’inverse, 60 % des médecins généralistes ont déjà effectué un relais AOD-AVK. Les deux principales causes étaient la préférence du prescripteur et la préférence du patient. Conclusion : Les AOD s’imposent en médecine de ville, devenant un traitement prescrit et géré de façon adaptée par le médecin généraliste. Si la prescription systématique du bilan d’hémostase est encore trop souvent réalisée, la surveillance du bilan rénal et la gestion des « switch » sont maitrisées par les praticiens. La quantité croissante de patients relevant d’un traitement par AOD et la gestion fine des complications du traitement auxquelles est parfois confronté le praticien appellent à renforcer les actions de formation sur ce domaine.
Type de document :
Mémoires
Médecine humaine et pathologie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [12 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01223416
Contributeur : Université Paris Descartes - Scd <>
Soumis le : lundi 2 novembre 2015 - 15:53:58
Dernière modification le : mercredi 23 août 2017 - 16:29:16
Document(s) archivé(s) le : mercredi 3 février 2016 - 10:54:46

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01223416, version 1

Citation

Louise Giaume. Prescription et suivi des anticoagulants oraux directs en médecine générale. Médecine humaine et pathologie. 2015. 〈dumas-01223416〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

101

Téléchargements de fichiers

1055