Conditions de possibilité de la construction d’une appartenance collective : le vivre-ensemble comme expérimentation éthique et politique

Résumé : Les déterminations sociales, ancrées dans les habitus, contribuent à former le rapport à soi et aux autres. Penser la construction d’une appartenance collective qui ne reproduit pas les relations de pouvoir à l’oeuvre dans l’ordre social existant semble dès lors ardu. Ce mémoire met au jour les conditions de possibilité d’une telle construction : l’analyse et l’histoire du fonctionnement du monde social permet de mesurer les facteurs de son inertie et les moyens de sa transformation. Celle-ci prend la forme d’une expérimentation éthique et politique, c’est-à-dire d’une critique des rapports de pouvoir comme élaboration d’un commun ou co-construction du « je » et du « nous ». « je », « nous » ne sont dès lors pas des pronoms personnels correspondant à des sujets mais à des processus de subjectivation. La possibilité de construire un vivre-ensemble producteur de subjectivités et non simplement reproducteur de l’ordre social apparaît ainsi possible. Nous avons donc tenté de penser l’actualité de ce commun dans un monde globalisé et de voir si on pouvait en faire le principe dynamique d’une communauté politique.
Type de document :
Mémoires
Philosophie. 2015
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [13 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01223424
Contributeur : Paris 1 Panthéon-Sorbonne - Ufr Philosophie <>
Soumis le : lundi 2 novembre 2015 - 15:58:43
Dernière modification le : vendredi 29 septembre 2017 - 12:05:14
Document(s) archivé(s) le : mercredi 3 février 2016 - 10:55:17

Identifiants

  • HAL Id : dumas-01223424, version 1

Citation

Nathalie Hof. Conditions de possibilité de la construction d’une appartenance collective : le vivre-ensemble comme expérimentation éthique et politique. Philosophie. 2015. 〈dumas-01223424〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

252

Téléchargements de fichiers

131